Administraaaâââtion

Ouilly-le-Vicomte n'est pas la porte à côté, donc 4 heures de plus au volant, cette fois en tractant une remorque derrière ma "Twingo", mais, finalement, je n'aurai pas fait autant de route pour rien puisque je me suis porté acquéreur des trois godets, ...

10 janvier 2020.

10 janvier 2020.

... le 120 qui aura besoin que Francis lui soude une tôle pour améliorer sa ligne de coupe et les deux plus petits dont l'état est très bon...

10 janvier 2020.

... surtout si on compare leurs dents à celles du godet moyen qu'ils vont relayer :

10 janvier 2020.


P.S. (du 11 janvier à 20 heures) : Maxime et Francis ont tous deux passé une tête au manoir favori aujourd'hui, Maxime pour préparer son plan de chasse et Francis pour récupérer sa remorque. Tous deux m'ont dit qu'au prix que j'ai réglé pour ces godets (400 €), j'ai fait un très bon achat. Ils ne pensent pas, compte tenu de l'usage que j'en ai, qu'il soit nécessaire de renforcer la ligne de coupe du grand.
Puisque Cédrick COOS ne répond plus à mes appels téléphoniques depuis belle lurette, j'ai voulu aller voir où l'entreprise BODIN en est rendue de son chantier de restauration des forges de Varennes, très grassement subventionné par la "mission BERN" :

12 janvier 2020.

12 janvier 2020.

12 janvier 2020.

On ne découvre guère sur ce chantier des preuves d'une activité débordante :

12 janvier 2020.

12 janvier 2020.

12 janvier 2020.

12 janvier 2020.

12 janvier 2020.

12 janvier 2020.

12 janvier 2020.

12 janvier 2020.

12 janvier 2020.

12 janvier 2020.

12 janvier 2020.

12 janvier 2020.

12 janvier 2020.

12 janvier 2020.

12 janvier 2020.

12 janvier 2020.

12 janvier 2020.


Ainsi, je ne suis pas le seul chez qui les choses traînent. Je me pose donc la question d'un changement de maçon.

P.S. (du 13 janvier 2020 à 9 heures) : J'ai enfin réussi à joindre Cédrick. Il s'excuse et m'assure qu'il ne m'oublie pas. Il m'apprend que Sébastien DUVAL est son chef de chantier aux forges de Varennes, avec une équipe de 4 maçons, et que ce chantier va durer trois ans. Mais il veillera à libérer Sébastien et un compagnon de temps à autre pour venir travailler à notre chantier favori.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 13 janvier 2020
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Logis
0
Afin de préparer le dossier de demande d'autorisation des travaux envisagés au 1er étage de la moitié Nord du logis (à savoir la question dite des "poutres pourries" et celle de la restauration du conduit de cheminée Nord, y compris la cheminée de l'étage), l'architecte du patrimoine m'a réclamé les cotes de cette dernière.

Je lui ai répondu que "Je n'en ai pas. La cheminée m'a été vendue démontée par un interlocuteur de confiance qui m'a simplement communiqué les photos que j'ai mises en ligne sur le site favori ; je ne l'ai jamais vue, ne connais pas le vendeur (mon interlocuteur voulant protéger sa marge) et elle devrait m'être livrée ce vendredi."

Il est entendu que je fournirai les dimensions de chacun des éléments de cette cheminée dès que je l'aurai réceptionnée.