Administraaaâââtion

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 9 octobre 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Menuiserie - Bâtiment Nord
0
En rentrant à notre manoir favori, j'ai vu que Christian avait pensé à couper une branche qui gênait le passage. Très bien.

Il n'a pas travaillé aujourd'hui au doublage de l'isolation thermique des combles du colombier. Mais il a continué à déménager dans la "cuisine-provisoire-qui-ne-durera-pas" les affaires dont Carole ne sait pas se passer :

9 octobre 2018.

9 octobre 2018.


Surtout, il a bricolé, à partir de matériaux de récupération, une porte entre la salle-à-manger du logis et le bâtiment Nord. Je constate que cette porte fonctionne très bien...

9 octobre 2018.

... et considère qu'elle devrait me permettre de ne plus me geler la nuit dans ma "chambrette monacalo-monastique".

Donc un grand merci à lui ! Je devrais ainsi pouvoir patienter un peu plus longtemps face à l'architecte, au moins pour cette question-ci.
Rendez-vous ce matin, à la mairie de Domfront-en-Poiraie, avec Bernard SOUL, le maire, et Bernard DAVY, son adjoint en charge de la répartition de la manne régionale en faveur du tourisme médiéval domfrontais :

10 octobre 2018.

Comme toujours, j'ai apprécié leur écoute et la sympathie de leur accueil. Je leur ai présenté le projet de mise en place d'un dispositif d'illuminations extérieures de notre manoir favori. J'ai également dit un mot de l'insuffisance du fléchage routier des principaux sites et monuments du secteur. J'ai rappelé mon désir de favoriser la fréquentation touristique de notre manoir favori, y compris en cette période de chantier intérieur.
Non, vous ne rêvez pas !

12 octobre 2018.

12 octobre 2018.

Ce sont des mouches !

Elles viennent s'agglutiner aux lucarnes des combles de la tour Louis XIII puis finissent par tomber sur le plancher. C'est noir, ça grouille, gigote, copule et se multiplie à vive allure (j'ai fait là le ménage il y a à peine trois semaines) et je ne sais plus à quel saint me vouer. Une entreprise spécialisée est venue traiter cet espace à la fin de l'année dernière et nous avons encore projeté des produits toxiques récemment.

Que faire pour éviter ce cauchemar ?
Par S.M.S. envoyé ce matin peu avant 8 heures, Christian m'annonce qu'il a la grippe.

Je lui réponds qu'à nos âges, il faut se faire vacciner comme je ne manque pas de le faire chaque année.

Le fait est qu'en rentrant de Paris, hier soir, j'ai trouvé le projecteur allumé sous les combles du colombier. Pourtant, il ne m'a pas semblé que le chantier avait avancé à cet endroit.

Je suppose que Christian aura travaillé ces deux jours à la poursuite de la restauration du plancher de la charretterie, comme il m'avait dit en avoir l'intention aussi.
Le réaménagement provisoire de la cuisine au rez-de-chaussée du bâtiment Nord donne à Carole l'occasion de réfléchir concrètement aux prochains (?) aménagements intérieurs.

Ce matin, elle me déclare ainsi que :
- je ne peux décemment pas maintenir mon bureau dans ma "chambrette monacalo-monastique" ; elle considère que je devrais consacrer à mon bureau la première travée de ladite cuisine provisoire, jusqu'à la poutre centrale comprise ;
- sa cuisine devrait occuper le rez-de-chaussée de la tour Nord-Est ;
- disposer d'une arrière-cuisine là où se trouve actuellement la chaufferie est une bonne idée, à retenir ;
- dans le bâtiment Nord, elle se contenterait, en plus de cette arrière-cuisine, d'une buanderie.

On en reviendrait de la sorte au schéma que j'avais imaginé et proposé en début d'année, à la suite de la défection mémorable et inattendue de mon aîné ; simplement, depuis ce schéma, j'ai renoncé, sur les conseils d'Arnaud PAQUIN, de Cédrick COOS et de Sébastien DUVAL, à percer un passage entre ladite arrière-cuisine et la tour Nord-Est. Donc tout cela ne serait pas forcément des plus pratiques, du moins me semble-t-il.

Ceci dit, ne nous emballons pas pour mettre en œuvre ces idées. Il faudrait d'abord que j'aie résolu la question du chauffage, c'est-à-dire tous les problème de phasage des travaux et de financement que soulève cette très importante tranche du chantier, d'une priorité désormais absolue.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 20 octobre 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Electricité - Aile "de la belle-mère"
0
Après de nombreuses tentatives, j'ai fini par joindre avant-hier M. ROBVEILLE pour lui demander de préparer un devis en vue de l'électrification, dans des délais rapides, des combles du colombier, de manière à en mettre en valeur la charpente.

Il m'a répondu qu'il a des "petits problèmes de santé" qui l'obligent à "restreindre la cadence et par conséquent (son) périmètre d'action".

Je lui ai donc souhaité un prompt rétablissement.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade
Envoyé : mardi 23 octobre 2018 10:48
À : arnaudpaquin architecte
Cc : carolefourcade(...) ; Thibaud Fourcade
Objet : Chaslerie - Passage au tarif jaune d'EdF - Impact sur une dépendance ISMH

Cher Monsieur,

Comme vous le savez, l'installation d'un chauffage par géothermie profonde à la Chaslerie présuppose le changement du transfo local afin de pouvoir bénéficier du "tarif jaune" d'EdF nécessité par ce projet ô combien prioritaire.

L'entreprise qui a le monopole des changements de transfo, "Enedis", m'a transmis le dossier suivant : https://www.chaslerie.fr/blog/message/44512.

J'en retiens ici deux caractéristiques :

- il met à ma seule charge le coût de ce changement de transfo alors que le voisinage de la Chaslerie pourra en bénéficier ;
- surtout, il impose l'installation d'un appareillage disgracieux à l'extérieur du pignon Ouest de la charretterie, monument inscrit à l'ISMH et ouvert au public tout au long de l'année. Pourtant l'équipement antérieur - lui-même assez récent - avait pu être logé sous ce même bâtiment, à un endroit très aisément accessible aux agents d'"Enedis".

Je vous prie de m'indiquer si "Enedis" ne pourrait pas être rappelée à l'ordre, par exemple par l'UDAP de l'Orne, afin que leurs caprices et autres changements de normes décidés loin du terrain ne compliquent indument le dossier.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)

P.S. (à 11 h) : Mon correspondant d'"Enedis" vient de me rappeler. Il se dit ouvert à mes remarques et prêt à adapter son offre aux contraintes d'un bâtiment inscrit. Il m'indique même que l'obtention d'un permis de construire pour ce dossier lui faciliterait les choses. Je vais regarder si cette démarche est envisageable.