Administration

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 25 mars 2024 07:11
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble - Tableau à compléter par l'architecte

Cher Monsieur,

Ci-joint le tableau à compléter par vos soins (ce qui nécessitera que vous repreniez l'attache du cabinet "Bee +"), de manière à permettre la réflexion préalable à la rédaction de la partie "VI - Programmation".

Bien cordialement,

PPF
Excellente réunion de chantier en fin d'après-midi à la Chaslerie. Elle a permis de définir un chemin pour boucler d'ici l'été 2024 l'"étude de diagnostic d'ensemble" que l'on sait.

1 - La plus grande partie de la réunion a été consacrée à un dialogue sur les tranches de travaux à prévoir et sur l'ordre dans lequel les mettre en œuvre.

Arnaud PAQUIN a indiqué comprendre le souci exprimé par mon ratio (tendant à commencer par les travaux qui, pour une somme donnée, se traduisent par le plus grand nombre de mètres carrés habitables supplémentaires). Mais il a ajouté que mon désir de prestations de haut de gamme (comme ce que je souhaite, par exemple, au plafond de la salle-à-manger du logis) est de nature à distordre ce ratio, ce qui se traduirait par un ordre différent de celui résultant d'une réflexion de bon sens sur les usages plus ou moins prioritaires des nouveaux volumes pour "La SVAADE". J'en suis convenu tout en maintenant mon souhait que le calcul de "mon" ratio soit effectué, même si le rôle de ce dernier ne doit en effet pas être rigidement déterminant.

Sur la base de cet accord de principe sur la méthode de travail, Arnaud PAQUIN a fait part de ses commentaires sur la liste de priorités (en 19 points) que j'avais fournie ce matin. Il recommande de ne prévoir qu'une tranche pour la chaufferie selon les modalités qu'il explicitera (par exemple la cage d'escalier du logis ne sera plus chauffée). Il préconise également de traiter la cave comme une "maison du gardien" (ce qu'elle était dans mes anticipations d'il y a une trentaine d'années), de manière à ce que je puisse rapidement y prendre mes quartiers en libérant de ce fait l'ensemble des bâtiments sur cour qui pourraient alors faire l'objet d'un traitement cohérent (puisque non mité par mon maintien dans le "bâtiment Nord"), ceci dans l'intérêt bien compris de "La SVAADE".

L'aménagement de la plus grande partie du rez-de-chaussée de l'"aile Ouest" a ainsi vu sa priorité remonter, de même que la réparation des malfaçons de la chapelle.

Concrètement, la partie "V - Estimation" sera incorporée à l'étude dans sa version la plus développée et Arnaud PAQUIN préparera une nouvelle version de la partie "VI - Programmation des travaux" de son étude, après quoi je ferai encore part de mes commentaires (qu'on espère alors les derniers) au sujet de cette partie VI.

2 - Nous nous sommes ensuite transportés dans la moitié Nord du logis.

Au rez-de-chaussée, Arnaud PAQUIN a mesuré la hauteur de la petite porte entre l'entrée et la salle-à-manger ainsi que de celles, avant relèvement de leur linteau, de la porte principale du logis et de l'autre porte entre l'entrée et la salle-à-manger.
A l'étage, il a observé les cicatrices des anciennes ouvertures du pignon Nord.
Aux deux niveaux, il a pris des mesures qui lui ont permis de conclure qu'à l'origine, il n'y avait pas de cheminée à la place où fut installée la cheminée de Mebzon. J'ai donc eu raison de démonter celle-ci mais j'aurais tort de la remplacer par celle de la Julinière (dont on pourra trouver l'usage dans la ferme, du côté de la future cuisine). La coupe de la cheminée Nord du logis, telle qu'elle figure dans la partie "I - Relevés" est confirmée exacte, c'est-à-dire mes critiques sur ce point constatées infondées.

Il a été entendu qu'Arnaud PAQUIN adapterait en conséquence de ses remarques du jour la rédaction de la partie "II - Etude historique et patrimoniale" de son étude.
Le cabinet d'Arnaud PAQUIN vient de me transmettre une nouvelle version de l'"étude de diagnostic d'ensemble", présentée comme tenant compte de mes remarques jusqu'à hier matin.

Je m'aperçois immédiatement qu'il n'en est rien et que des remarques substantielles comme celle relative au coût de la restauration des menuiseries extérieures du logis continuent d'être ignorées : il faudrait que je gobe que l'ordre de grandeur de ces travaux est de 300 k€ alors qu'Arnaud PAQUIN a signé, il y a deux ans, une évaluation de l'ordre de 500 k€.

Je bous littéralement et me retiens pour ne pas l'exprimer plus vertement en mettant en cause un certain collaborateur que j'ai repéré depuis un moment.

Donc encore des heures d'insomnie en perspective pour moi afin de pointer sa contribution !

J'attendrai néanmoins, avant de me remettre au travail de mon côté, qu'Arnaud PAQUIN me transmette sa propre version finale, c'est-à-dire tenant compte de ses observations et conclusions d'hier soir.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 27 mars 2024 08:44
À : Xavier MEYER ; arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Autres membres du bureau de "La SVAADE" ; correspondants à la D.R.A.C.

Objet : Politique régionale du patrimoine - Les dernières nouvelles de la région Normandie

Chers amis,

Notre dialogue étant engagé depuis 39 mois dans les conditions que l'on sait, je viens d'appeler M. AUBIN, des services de la Région, pour savoir où en est la mise en œuvre de la prétendue politique régionale en faveur du patrimoine privé, telle que votée à l'unanimité, nous avait-il été affirmé en juin 2023. M. AUBIN m'avait en effet indiqué il y a une semaine qu'il y aurait du nouveau ces jours-ci.

Il m'a répondu que la prochaine étape est la réunion, le 15 avril prochain, de la commission permanente du conseil régional afin de décider la création d'une "commission consultative" réunissant des "personnalités qualifiées". Cette novation aurait ensuite à être réunie pour donner son avis sur chacune des demandes de subvention présentées "avant que les élus puissent se prononcer en toute connaissance de cause".

Haut les cœurs !

Amicalement,

PPF

(Fin de citation)
Longue conversation téléphonique ce matin, tôt, avec Arnaud PAQUIN.

Je souhaitais lui faire part de mes réflexions après ma lecture rapide de la version de l'"étude de diagnostic d'ensemble" que m'a transmise son cabinet le 26 mars dernier (soit le lendemain de la dernière réunion de chantier).

Sans même évoquer les dernières novations à effet - sinon à caractère - dilatoire de la région Normandie, nous avons échangé sur nos grandes lassitudes respectives.

P.S. (à 18 heures 15) : Au cours de cette conversation, j'ai exprimé de nouveau des doutes sur l'idée que, dans les tours du logis, les meurtrières soient contemporaines des fenêtres, comme indiqué dans l'"étude de diagnostic d'ensemble".

Arnaud PAQUIN m'a répondu que c'était fréquent et qu'un volet intérieur de bois permettait d'occulter la fenêtre. Je l'ai prié d'évoquer ce point dans son texte.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 2 avril 2024 08:59
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER <axmeyer@hotmail.com>
Objet : TR: Tableau récap

Cher Monsieur,

Suite à notre conversation téléphonique de ce matin, ci-joint le tableau fourni en septembre 2022 par votre cabinet pour récapituler le budget des menuiseries extérieures du logis.

Ce tableau ne tient pas compte d'une marge pour aléas de 5 % ni des dérives de la partie LEBOISNE (la seule pour laquelle une actualisation a été réclamée à l'artisan afin de recaler la demande à la région).

Dans son dernier état, du 8/2/24, l'assiette de la demande de subvention à la région a ainsi été portée à 499 776 € TTC.

Bien cordialement,

PPF

__________________________________________________________________________________________________

De : Aliaume Licari-Herdier <aherdier.apaquinarchitecte@gmail.com>
Envoyé : mercredi 28 septembre 2022 11:36
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Tableau récap

Bonjour M. Fourcade,
Désolé pour le retard, voici comme demandé le tableau récapitulatif séparé. J'ai fait une petite correction de la tranche B pour les honoraires, car le précédent tableau ne tenait pas compte des 5%. Je vous envoie demain les devis d'honoraires demain car je n'ai pas pu les faire valider par M. Paquin.
Dîtes moi si cela vous convient.

En vous souhaitant bonne réception,

Bien à vous,

Aliaume Licari-Herdier
collaborateur

Arnaud PAQUIN architecte D.P.L.G.
architecte du Patrimoine DSA Chaillot.
2, rue du Collège 50300 AVRANCHES
Tél. 02 50 26 01 32
arnaudpaquin.architecte@gmail.com

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 4 avril 2024 17:29
À : Julien Robveille <jrobveille@gmail.com>
Cc : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com> ; Membres du bureau de "La SVAADE"
Objet : La Chaslerie - Travaux d'électricité au RDC des anciennes écuries.

Monsieur,

Pour faire suite à notre conversation de ce matin, je vous transmets les plans (état actuel ainsi qu'état projeté) de l'"aile Ouest" de la Chaslerie. Ces plans ont été préparés par M. PAQUIN, architecte du patrimoine, à l'aide de ce que j'appelle un "laser 3D de compétition". La précision de cet instrument est en effet du millimètre.

Comme je vous l'ai expliqué, des spectacles (le plus souvent des concerts) sont organisés dans le cadre du manoir. Jusqu'à présent, ils se déroulent au rez-de-chaussée du logis (c'est-à-dire l'aile à droite quand on entre dans la cour). Toutefois, il n'est pas interdit d'espérer que les efforts déployés depuis de longues années (plus de 10 face à la D.R.A.C. et bientôt 4 face à la Région) avant de pouvoir lancer le début de la restauration des menuiseries extérieures du logis permettent enfin de passer des paperasses aux actes. A ce jour, ce moment tant attendu demeure hélas indéfini mais on ose encore espérer qu'il pourrait survenir dans les prochains mois.

Ceci aurait pour conséquence, le temps que dureraient ces travaux, de rendre le logis inutilisable pour les spectacles. Nous considérons que, moyennant des travaux provisoires, une partie du rez-de-chaussée de l'"aile Ouest" pourrait convenir pour les abriter le temps nécessaire.

Cette partie serait les "écuries", c'est-à-dire la partie centrale de l'"aile Ouest", à l'exclusion du "colombier" au Sud et du "pavillon Louis XIII" au Nord. Vous avez vu la partition des "écuries" au niveau d'une ancienne cheminée : la partie la plus au Nord devrait abriter les artistes et les spectateurs le temps des spectacles ; la partie la plus au Sud abriterait les cocktails, voire les dîners, qui suivent habituellement les spectacles. Les spectacles ont lieu d'avril à octobre et commencent à 18 heures. Il conviendrait que les volumes en cause soient convenablement éclairés et alimentés en électricité à ces occasions, sachant que la "scène" se situerait au Nord des "écuries".

Outre les travaux d'électricité, il serait prévu de badigeonner les murs, voire les plafonds, de chaux ainsi que d'adapter les sols pour en combler la rigole centrale et rendre moins acrobatique le passage à hauteur de l'ancienne cheminée. Autrement dit, on ne ferait pas de travaux importants à ce stade mais se contenterait, pour l'essentiel, d'aménagements sommaires. Seul l'éclairage de la "scène" mériterait un investissement destiné à durer, notamment le temps que tout le chantier de l'"aile Ouest" soit mené à bien, ce qui devrait encore prendre un nombre d'années significatif.

Je vous prie de préparer un devis d'électricité en conséquence.

Je suis à votre disposition pour répondre à vos questions éventuelles.

Cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Donc j'en viens à mes explications sur les raisons pour lesquelles je relance les travaux dans la cave.

D'abord ne nous excitons pas : cela fait à peu près 33 ans que j'ai commencé à restaurer cette dépendance qui est encore très loin d'être habitable.

Ceci dit, j'ai eu le temps de mûrir mon choix, notamment à l'occasion des derniers échanges avec Arnaud PAQUIN à propos de l'ordre dans lequel programmer la suite du chantier d'ensemble.

Normalement, je devrais, dans l'immédiat, économiser pour supporter le reste à charge de la restauration des menuiseries extérieures du logis (au moins de la "tranche A", pour reprendre la terminologie de la D.R.A.C., c'est-à-dire de la partie Nord du logis, hors cage d'escalier, ce qui est d'un commode remarquable). Mais l'on a vu que, en dépit de ses discours qui ne manquent jamais et, pis, de ses écrits, la région Normandie fait à peu près tout ce qu'elle peut imaginer pour botter en touche et repousser à l'on ne sait quand ses décisions éventuelles de subventions. Tout cela prend toujours beaucoup plus de temps que ce que l'on aurait pu imaginer, ou même se laisser dire. C'est sans doute ce qu'on appelle l'utilité de la décentralisation, avec le rapprochement promis des décideurs par rapport aux acteurs du terrain. Tu parles de boniments !

Bref, puisque la région prend tout son temps pour donner un contenu concret à ses beaux discours et qu'on n'y peut strictement rien, autant penser à autre chose.

Dans le projet d'Arnaud PAQUIN, la cave devrait servir de "maison du gardien", le manoir étant dédié aux spectacles et aux résidences d'artistes, comme la ferme au demeurant. Autant dire que la logique du "projet PAQUIN", dans l'intérêt de "La SVAADE", revient à me demander de déguerpir du bâtiment Nord afin de laisser toute la place aux artistes et à leurs spectateurs.

Soit ! Cette perspective ne me choque pas, surtout si elle aboutit à me doter enfin, après 33 ans de chantier, d'une "bulle d'habitation" comportant le "bureau-bibliothèque-de-mes rêves" et, soyons fous, une baignoire !

Autrement dit, tant que je vivrais, c'est moi qui tiendrais le rôle du gardien et bénéficierais de son gourbi ! J'y serais prêt. Et, lorsque je ne pourrais plus y monter à l'étage, tout serait prévu pour que je puisse m'y cantonner au rez-de-chaussée avant d'en sortir les pieds devant.

Et avant que les travaux dans la cave soient suffisamment avancés, il serait toujours loisible d'examiner si, malgré les multiples rebuffades que mon aîné m'a fait subir à ce propos, il entrevoit une probabilité autre que nulle qu'un jour il veuille bien assumer la charge de la Chaslerie, avec tout ce que cela peut comporter en termes de frais ou de disponibilité de l'emploi du temps. Si oui, je serais en position de lui confier l'ensemble des bâtiments sur cour.

Si non, il n'aurait pas à s'étonner que je reporte sur "La SVAADE" tous mes espoirs d'une fin de restauration conforme pour l'essentiel à cet "intérêt du monument" dont je fais le plus grand cas et qui m'a toujours guidé.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 5 Avril 2024
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administration - Maçonnerie-carrelage - Electricité - Menuiserie - Terrassement - Cave
0
Tant que j'y pense, il convient que je note mes dernières demandes à l'électricien au titre des travaux à mener rapidement à la cave :
- prévoir l'arrivée de la fibre à quatre endroits, (1) l'angle Sud-Ouest du living, (2) l'angle Sud-Ouest de la chambre du rez-de-chaussée, (3) devant la lucarne Sud de la chambre de l'étage et (4) devant la lucarne Sud de la bibliothèque de l'étage ;
- passer des fourreaux à l'extérieur du bâtiment en vue de permettre l'installation ultérieure de projecteurs éclairant les deux façades ainsi que le pignon Est.

Bien sûr, il faudrait que je trouve rapidement un système pour que l'accès de la cave par le Nord cesse d'être entravé, une bonne moitié de l'année, par la grande humidité du terrain. Par le Sud, la situation est moins critique.

Et j'aurais un parti à prendre à propos du devenir des trois portes extérieures du bâtiment. Elles avaient été fabriquées par Patrick CENNI, comme celles de la chapelle. Mais il les avait très mal fixées au bâti. Et Arnaud PAQUIN me recommande de les changer contre des portes plus faciles de maniement. Comme elles me plaisent, j'aimerais leur trouver une autre implantation. Un usage intérieur de portes cloutées et dotées de grilles n'aurait pas de sens. Il faudrait d'abord que je mesure si elles pourraient être réutilisées sur la ferme.

Enfin j'aurais à décider du devenir des pierres de seuil de ces trois portes. Arnaud PAQUIN préconise que je les change contre des pierres neuves, c'est-à-dire non usées ni cassées comme les actuelles. Ça me chiffonne car je trouve que ces dernières ne manquent pas de charme mais il faudra sans doute que j'en passe par là...

P.S. (à 9 heures) : "Cambérabéro" me signale que j'ai écrit des âneries à propos de la fibre. Celle-ci arriverait dans l'appentis où serait installée une sorte de "box" en aval de laquelle les ondes se propageraient par wifi.
La cabinet d'Arnaud PAQUIN vient de nous transmettre, à Xavier MEYER et à moi, une nouvelle version de son "étude de diagnostic d'ensemble".

Je me sens trop fatigué ce soir pour commencer à en prendre connaissance.
Xavier MEYER, qui a assisté aujourd'hui au colloque organisé à Rouen par la région Normandie à propos de la politique régionale en faveur du patrimoine privé, m'a téléphoné dans l'après-midi pour me dire que Vincent AUBIN avait été très aimable avec lui et qu'Edouard de LAMAZE lui avait tenu des propos très apaisants sur la bonne prise en compte de nos demandes de subventions régionales.

Touchons du bois !
Les quelques 19 227 € que j'attendais du fisc en remboursement de T.V.A. sur mes activités de sylviculteur en 2023 sont arrivés pile-poil ce soir sur mon compte bancaire.

Voici une bonne chose de faite !

A propos de la restauration de l'allée principale et de la création de deux autres allées, il y a, à ma connaissance, une autre usine à gaz qu'il vaudrait mieux que je ne rate pas à l'occasion de ma prochaine déclaration de revenus. Cela s'appelle "Défi Travaux" ou quelque chose comme cela. J'avais appris l'existence de ce truc lors de mon dernier stage au "Fogefor". Il faudrait que je ne tarde pas à me rafraîchir les idées à ce sujet.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 18 Avril 2024
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administration - Electricité - Cave
0
Le compagnon de Julien ROBVEILLE m'a indiqué ce soir qu'il avait terminé son intervention au rez-de-chaussée de la cave (à la connexion à la fibre près, pour laquelle je n'ai pas encore passé commande).

Et, en effet, il y a même le fourreau vers les (futurs) projecteurs extérieurs :

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.


A l'étage, en revanche, tout reste à faire en matière d'électricité :

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

18 avril 2024.

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : jeudi 18 avril 2024 19:43
À : sarl.boussin.liegeas <sarl.boussin.liegeas@orange.fr>
Cc : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com> ; Xavier MEYER
Objet : La Chaslerie - Aménagement d'un encadrement de porte sur une ancienne ferme de la cave.

Franck,

A la réflexion, c'est bien gentil d'avoir préservé la dernière ferme de la cave mais je préférerais pouvoir accéder facilement au rangement qui sera aménagé derrière cette cloison :

18 avril 2024.


Pouvez-vous me préparer un devis en vue de couper la grosse poutre horizontale et d'installer l'encadrement d'une future porte ?

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Avant que je commence à l'étudier sur le tirage-papier qui, me dit l'imprimerie MOUTURAT de Flers, est prêt, voici la dernière version en date, celle du 22 avril dernier, de l'"étude de diagnostic d'ensemble" d'Arnaud PAQUIN :

Sommaire.
Page 1 - Préambule.
Pages 2 à 20 - Relevés de la cour et du logis.
Pages 21 à 31 - Relevés de l'aile Ouest.
Pages 32 à 37 - Relevés de l'aile Nord.
Pages 38 à 43 - Relevés de la chapelle.
¨Pages 44 à 48 - Relevés de la cave.
Pages 49 à 58 - Relevés de la ferme.
Pages 59 à 64 - Relevés de la charretterie.
Pages 65 à 82 - Étude historique et patrimoniale - Des origines supposées jusqu'à la Révolution, la famille LEDIN.
Pages 83 à 87 - Étude historique et patrimoniale - De la Révolution à 1991.
Pages 88 à 92 - Étude historique et patrimoniale - Les travaux menés depuis 1991.
Page 93 - Étude historique et patrimoniale - Sources et bibliographie.
Pages 94 à 99 - Étude historique et patrimoniale - Plans de chronologie relative.
Pages 100 à 108 - Étude historique et patrimoniale - Plans de chronologie relative (suite et fin).
Pages 109 à 119 - Diagnostic sanitaire - Les abords, la cour.
Pages 120 à 134 - Diagnostic sanitaire - Le logis.
Pages 135 à 141 - Diagnostic sanitaire - Le bâtiment Nord.
Pages 141 à 151 - Diagnostic sanitaire - L'aile Ouest.
Pages 151 à 154 - Diagnostic sanitaire - La chapelle.
Pages 155 à 157 - Diagnostic sanitaire - Le fournil du manoir et la cave.
Pages 157 à 161 - Diagnostic sanitaire - La cave.
Pages 182 à 166 - Diagnostic sanitaire - La ferme.
Pages 167 à 177 - Projet et programmation des travaux.
Pages 178 à 183 - Plans du projet - Le logis.
Pages 184 à 189 - Plans du projet - L'aile Ouest.
Pages 190 et 191 - Plans du projet - La chapelle.
Pages 192 et 193 - Plans du projet - La charretterie.
Pages 194 à 198 - Plans du projet. La cave.
Pages 199 à 208 - Plans du projet - La ferme.
Pages 209 à 223 - Estimation (non fournie ici).
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : dimanche 28 avril 2024 06:30
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : RE: La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble (EDE) - Version du 22 avril 2024

Cher Monsieur,

J'ai revu les trois premières parties (jusqu'à la page 166) de la dernière version de l'étude en question. Je n'y ai guère que des corrections de forme à demander. Mais elles sont très nombreuses. Dans ces conditions, l'idée que je vienne à votre cabinet pour les détailler me paraît de très loin la meilleure et la plus efficace. En fin de partie 3 (diagnostic sanitaire), j'aurais besoin d'une récapitulation par bâtiments des surfaces SHOB et des surfaces effectivement habitables en l'état.

Je suis prêt à venir à Avranches, dès que possible pour vous, pour faire part de ces demandes de correction sur ces trois premières parties et m'assurer qu'elles sont prises en compte. Ceci devrait permettre de considérer que le texte de ces 166 premières pages est bouclé.

En revanche, s'agissant de la fin de l'étude (au-delà de la page 167), le texte ne me convient pas, notamment quant au plan retenu, et je devrai le réécrire en totalité. En particulier :
- vous avez eu raison de prévoir un laïus introductif au début de la partie 4 pour donner les raisons des travaux projetés mais ce texte ne saurait comporter ici de chiffrages des coûts, ceux-ci n'apparaissant qu'en partie 5 (au-delà de la page 209). Je vais donc réécrire ce laïus introductif, en en expurgeant les aspects de "programmation" (qui ont en revanche toute leur place en toute fin de l'EDE) ;
- après la partie 5 (Estimation), il convient en effet de prévoir une partie 6 (Programmation) qui chiffre les différentes tranches envisageables, puis en classe les priorités, si possible en faisant intervenir un "critère d'ordre" chiffré et, en tout état de cause, en en appelant au bon sens (dans l'esprit de votre laïus introductif à la partie 4). Je vous proposerai un texte pour cette partie 6 qui, en l'état du dossier, va encore me demander un gros travail ;
- quant à la partie 5, il reste à choisir, entre les versions que vous en avez proposées, le niveau de détail qui figurera à ce sujet dans l'EDE, telle qu'elle sera diffusée.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Je vais passer la matinée à Avranches, au cabinet d'Arnaud PAQUIN, pour essayer de stabiliser la rédaction des trois premières parties de son "étude de diagnostic d'ensemble".

Pour les trois parties suivantes, je commence à y voir clair sur la façon de les présenter.

Toutefois, à propos de la partie VI (et dernière), j'ai encore besoin de quelques précisions de la part d'Arnaud PAQUIN.

Et tout ceci est sous réserve que je ne débusque pas de loup dans sa partie V, sur l'estimation.

P.S. (à 13 heures 15) : La réunion a été utile.

Arnaud PAQUIN reprendra la rédaction relative au conduit de la cheminée Nord du logis. Il considère que l'implantation de la cheminée de Mebzon était une erreur qui a nécessité la division en deux du conduit. Or, selon lui, il n'y avait là, à l'origine, de cheminée qu'au rez-de-chaussée. Il recommande donc de ne pas installer la cheminée de la Julinière (du XVIIè siècle) à la place où Henri LEVÊQUE avait fait poser celle de Mebzon.

Je reste donc avec une belle cheminée manoriale de granit sur les bras...
Deux, devrais-je dire, car celle de Mebzon (qui est du XIVè siècle) est toujours disponible.

Avis aux amateurs !