Administraaaâââtion

0
Dans la "pièce dévastée", Sébastien a commencé à démonter le dessus du linteau du passage vers la tour Sud-Ouest, en vue d'en permettre la surélévation d'une trentaine de centimètres :

11 juin 2018.

Il a ainsi découvert une pièce de bois vermoulue qui ne m'inspire guère confiance :

11 juin 2018.

Il en va de même, dans la tour, pour une sablière qui n'est pas restée à sa place :

11 juin 2018.

Je demanderai à Christian d'aller voir de quoi il retourne. Comme la météo est mauvaise pour les prochains jours, il en profitera pour aider Sébastien dans sa tâche.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 11 juin 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Logis
0
Etat du chantier en fin de matinée :

11 juin 2018.

11 juin 2018.

Derrière Sébastien, on voit que la pièce du 1er étage de la tour Sud-Ouest n'a pas échappé au rejointoiement stupide des années 1950. Il faudra faire sauter tout ça (une autre fois) :

11 juin 2018.

11 juin 2018.

11 juin 2018.

L'état de certaines pièces de bois laisse pour le moins à désirer. Il faudra élucider tout cela.
Je n'ai pas fermé l'oeil de la nuit car j'étais inquiet d'entendre la pluie tomber si abondamment.

Et à 6 heures du matin, la pluie n'a toujours pas cessé et voici le spectacle que je découvre dans le salon de l'"aile de la belle-mère" :

12 juin 2018.

12 juin 2018.

Il s'agit là du douzième dégât des eaux depuis le début de l'année, le quatrième depuis le début de juin !

(Les formes blanches sont des lits "Tréca Grand Impérial" qu'il n'avait pas été possible de mettre à l'abri à l'étage en raison de l'étroitesse de la trémie de l'escalier.)

P.S. (à 8 heures du matin) :

12 juin 2018.

12 juin 2018.

Heureusement, Christian avait pris la précaution de surélever les literies. Eles ne devraient donc pas avoir été trop touchées (à vérifier).

Malgré les protections qui auraient dû empêcher l'eau de couler dudit salon vers la cuisine-provisoire-qui-dure, celle-ci est également inondée :

12 juin 2018.

12 juin 2018.

Au moins cette fois-ci, les meubles de cette pièce, ayant été surélevés, n'auront pas souffert.
On sait que j'ai dû, ces derniers mois, négocier avec les banques de la place pour m'endetter sur la durée la plus longue possible, afin de m'aider à financer une partie du programme de restauration qui reste à mener à bien.

Compte tenu de mon âge et de ma situation, le montant envisagé pour ce crédit est de 250 000 € et je n'ai pas pu repousser l'échéance finale au-delà de ma 82ème année.

Cette négociation n'a pas été facile sur la place de Domfront, en dépit de la présence de 4 (au moins) établissements bancaires (dont celui qui tient mon compte principal) dans cette localité de moins de 5 000 habitants. Finalement, aucun des 3 consultés dans notre capitale favorite n'a été capable d'articuler quoi que ce soit qui corresponde à mon besoin et c'est avec la Société Générale de Flers que je devrais conclure.

Celle-ci a toutefois conditionné son offre à la présence d'une assurance-vie sur la durée du crédit. Aucune des banques consultées ne disposait dans son catalogue d'une offre d'assurance-vie adaptée. J'ai donc dû me débrouiller pour trouver un assureur-vie qui accepte de couvrir le remboursement du crédit au cas où je décéderais avant 2034. Grâce à mon courtier d'assurances favori, je suis entré en relation avec "Metlife".

Comme il est normal, "Metlife" conditionne à son tour son offre aux réponses à un questionnaire sur mon état de santé que voici :

Au 2(b) de ce questionnaire, je ne peux répondre affirmativement puisque, tous les soirs, le monde étant ce qu'il est, j'avale trois comprimés (un pour la tension, un pour le cholestérol et un pour la prostate).

Donc il fallait que j'aille faire remplir un questionnaire plus détaillé par mon médecin traitant :

En l'absence du Dr SCHONBRODT, je me suis fait ausculter hier par sa remplaçante (un médecin d'origine africaine).

Celle-ci m'a examiné autant que possible mais nous sommes tombés d'accord sur le fait que, sauf à vivre avec moi, elle ne saurait répondre à des questions sur ma consommation d'alcools ou de stupéfiants. En outre, il lui est demandé d'indiquer mon numéro de carte d'identité et elle trouve que ce n'est pas son rôle, ce que je ne saurais contredire. Ce questionnaire est donc bizarre.

Quoi qu'il en soit, j'ai appris que ma taille était tombée de 1 m 87 (mon souvenir) à 1 m 83. Diable !

Surtout, lors de l'examen, ma tension était à 14, y compris après repos. Donc j'excède la limite indiquée en la matière sur le questionnaire. Il paraît que le fait que je n'avais pas fermé l’œil la nuit précédente suffirait à expliquer cet écart.

Il est néanmoins possible que mes soucis habituels, causes de mes insomnies à répétition en général et de celle-ci en particulier, suffisent à ce que "Metlife" retire son offre.

Dans ce cas, je n'aurais guère de solution de rechange puisque je sais, depuis le début de nos débats familiaux de l'hiver dernier, que :
- Carole, qui refuse le principe que je m'endette à mon âge, n'accepterait vraisemblablement pas de s'endetter à mes côtés ou de me cautionner ;
- mon aîné, consulté à l'époque de ma négociation bancaire, avait immédiatement refusé de se porter caution en ma faveur.

On n'est jamais si bien servi que par les siens. La restauration des vieilles pierres prend parfois l'allure d'un chemin de croix.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 13 juin 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Menuiserie - Logis
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 13 juin 2018 09:01
À : (...)@culture.gouv.fr
Cc : arnaudpaquin architecte; thibaud.fourcade@(...)
Objet : RE: La Chaslerie : menuiseries

Cher Monsieur,

Merci de m'avoir mis en copie.

Espérons que ça marche pour la subvention 2019, d'autant que... https://www.chaslerie.fr/blog/message/44232

Par ailleurs, comme vous le savez, j'essaye d'obtenir la confirmation que la Chaslerie est bien inscrite aux prochaines "Journées du Patrimoine". Je ne voudrais pas qu'à défaut, le taux de la subvention soit réduit (c'est pour cela que j'insiste autant auprès de votre collègue Mme (...), qui ne répond toujours pas).

Pour info, excellente ambiance de travail avec M. PAQUIN.

Bien cordialement,

PPF

_________________________________________________________

De : (...)@culture.gouv.fr
Envoyé : mercredi 13 juin 2018 08:52
À : Arnaud Paquin architecte
Cc : Pierre-Paul Fourcade
Objet : Re: La Chaslerie : menuiseries

Bonjour Monsieur Paquin,

Merci pour les documents. Pour ce qui concerne les petits-bois, il n'y a pas d'inquiétude. On vient de faire avec Aubert-Labansat, des petits-bois façon XIXe s. de 30 mm (c'est le minimum) avec double vitrage. Les intercalaires proposés par MP Vitrage à Falaise font environ 9 mm. J'ai un échantillon dans mon bureau. Je laisse donc le choix à M. Fourcade entre le double vitrage mince du dossier d'autorisation ou le verre feuilleté avec couche faiblement émissive.

Une tranche 2019 a bien été proposée pour une aide financière de l'Etat, mais je n'ai pas les arbitrages à cette époque de l'année.

Bien cordialement

(...)

_________________________________________________________

Arnaud Paquin architecte a écrit :
>
> Bonjour M. (...),
>
> J’ai déposé sur Zéphyrin le dossier de Benoit Maffre pour les menuiseries de la Chaslerie, mot de passe de protection (...).
>
> M. Fourcade, m’a dit suite à notre échange qu’il préférait un vitrage feuilleté isolant.
>
> Je pense également que ce système est plus intéressant techniquement car je crains que le système DV avec les calages de 1 mm et hauteur de scellement des intercalaires de 10 mm mini ne conduise malgré tout à des petits bois trop forts, sachant que l’idéal serait une largeur totale de 33 mm.
>
> Actuellement, celui proposé par l’entreprise est de 41 mm mais avec calage de 2 mm et hauteur de scellement de 11 mm. Potentiellement on peut gagner 4 mm (2x2mm) mais guère plus, ce qui porte la largeur totale à 37 mm, ce qui est le modèle proposé mais avec l’incohérence de la rainure en feuillure petits bois.
>
> Par ailleurs M. Fourcade me demande de déposer une demande pour la seconde tranche de menuiseries du Logis.
>
> Pensez-vous que cela puisse être financé sur 2019 ?
>
> Bien cordialement,
>
> Arnaud PAQUIN architecte D.P.L.G.
architecte du Patrimoine DSA Chaillot.
2, rue du Collège 50300 AVRANCHES
Tél. 02 50 26 01 32

(Fin de citation)