Administraaaâââtion

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 10 mai 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Logis - Aile "de la belle-mère" - Cave
0
Jean LEMARIE vient de me prévenir que, de son côté, ils seront 4 demain matin pour transporter les meubles. Avec un tel renfort pour Igor et Christian, on devrait y voir plus clair dans le salon, la "salle dévastée" et mon ancienne chambre du logis. J'aimerais qu'on vide également la cave.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 11 mai 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Logis - Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Au terme de cette journée de déménagement, le salon a changé d'allure :

11 mai 2018.

Il a en effet été débarrassé des meubles qu'il abritait depuis les dégâts des eaux de cet hiver ou les travaux de la salle-à-manger du logis.

Ce soir, le garde-meubles n'est pas encore saturé car, derrière la protection contre la poussière du chantier,...

11 mai 2018.

... Christian veille au bon ordre du stockage :

11 mai 2018.

Les grandes tables ont pris la direction des entrepôts de Jean LEMARIE :

11 mai 2018.

11 mai 2018.

11 mai 2018.

On a laissé dans le salon les meubles qui s'y trouvaient avant l'hiver :

11 mai 2018.

Il faudra prévoir de nouvelles corvées pour traiter le mobilier restant aux étages du logis et dans la cave. J'ai néanmoins profité de la présence de tous ces malabars pour faire évacuer vers un coin du garde-meubles les radiateurs en fonte qui se trouvaient dans les étages du colombier :

11 mai 2018.

11 mai 2018.

11 mai 2018.

11 mai 2018.

Pendant que Benjamin tondait l'herbe aux abords immédiats du manoir...

11 mai 2018.

... Claude MARTIN évacuait un tas de foin qui pourrissait depuis le 1er octobre dernier derrière la charretterie :

11 mai 2018.

Cet effort méritait bien une petite bière fraîche que Maxime, en promenade à notre manoir favori, a partagée avec Claude ...

11 mai 2018.

... (de quoi repartir d'un pied vaillant) :

11 mai 2018.

Pour le sol de la pièce au 2ème étage du colombier, plutôt que le parquet aux lattes mesquines installé là dans les années 1950, ...

11 mai 2018.

... Jean LEMARIE me recommande un parquet du modèle suivant :

Ceci me conviendrait tout à fait et je pense que Christian saurait le fabriquer et le poser.
Mauvaises nouvelles aujourd'hui : dans le prolongement des recommandations du plombier passé ici il y a une semaine, j'ai demandé à Christian de mesurer les dimensions de mes deux puits. Voici les résultats :
- le puits le plus proche du manoir a un mètre de diamètre intérieur ; la surface de l'eau est à 2,40 m de profondeur mais il est bouché ; il n'y a guère qu'une pellicule d'eau dont le reflet m'avait trompé ;
- le puits du fournil de la ferme a 90 centimètres de diamètre ; l'eau est à 2,70 mètres de la surface, elle est claire et le fond est à 6 mètres.

Je transmets ces données à ce plombier afin qu'il vide le second puits pour en déterminer le débit.

Selon le foreur recommandé avec qui j'ai pris rendez-vous pour qu'il vienne établir son devis après-demain, il y a peu de chance qu'on trouve un débit d'eau de 10 m3/h dans le secteur.

A ce stade, il semble donc que je doive me préparer à suivre la préconisation de Nicomède, c'est-à-dire à étudier l'hypothèse d'un chauffage par granulés ou par copeaux de bois. Certes, je suis producteur de bois mais il faudrait alors réserver un volume suffisant pour le stockage du combustible et pour sa chaudière, installation certainement plus encombrante qu'avec la géothermie et nécessitant en outre une cheminée. A première vue, deux endroits seraient alors envisageables pour une telle chaufferie :
- au rez-de-chaussée du colombier, une partie significative de la cuisine-provisoire-qui-dure, dont il faudrait affecter l'une des deux fenêtres au remplissage périodique de la poche de stockage ;
- au rez-de-chaussée de la tour Louis XIII, mais cela mobiliserait un volume dont la qualité du sol dallé mériterait des usages plus nobles. Je m'y étais toutefois préparé en dotant cette pièce de multiples réservations pour le passage de fluides à toutes fins utiles.

Dans les deux derniers cas, il faudrait qu'une bonne partie du simili-chemin herbagé qui borde l'aile Ouest soit rendu carrossable en toutes saisons, ce qui n'est pas gagné.
Christian a continué à faire le ménage dans la chambre du 1er étage du colombier. La voici débarrassée de son plancher sur la plus grande partie de sa surface :

14 mai 2018.

14 mai 2018.

Ces planches serviront à restaurer le plancher de l'étage de la charretterie.

Dans l'immédiat, nous n'avons pas enlevé les solives car elles retiennent deux malheureux éclairages au néon des années 1950 qui peuvent encore servir quelques semaines supplémentaires en attendant qu'il soit statué sur le conduit de cheminée (réflexion qui, comme on l'a compris, n'est pas sans lien avec celle sur le choix du combustible pour le chauffage).
Bonsoir PPF

J'ai peut être une solution miracle et économique pour ton chauffage. Je suis en train de l'étudier pour moi, à Marrakech.
Cela s'appelle le BTES et il y a un exemple ici au Canada.
Pour simplifier, tu stockes dans le sol de la chaleur en été. La terre monte en température jusqu'à 50°C et tu la restitues en hiver par des canalisation d'eau chaude reliées à ton chauffage (radiateur ou plancher chauffant) . Il faut faire des petits forages dans le sol jusqu'à moins de 20 m. La terre est chauffée par des nappes solaires disposées sur le sol ou sur des toits de bâtiments utilitaires.

Je te tiendrai au courant de mes recherches et je suis déjà en contact avec un expert en France. Il sait comment faire des forage diamètre 8 cm avec une foreuse portable à 2000 €.
Il va m'envoyer de la lecture....

N.D.L.R. : On va prendre le temps d'étudier cela. Mais je ne suis pas sûr que la terre soit aussi chaude ici que chez toi.

Et je me demande si les nappes solaires en question ne sont pas trop invasives pour mon goût. Et combien de temps une telle installation peut fonctionner, ça ne m'a pas l'air très costaud.