Administraaaâââtion

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 31 mars 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Terrassement - Logis
0
Puisque le décaissement de la salle-à-manger de notre manoir favori ne fait pas réapparaître de puits, j'en arrive à me renseigner sur les sourciers du secteur. Je suis en cela la recommandation de Jacqueline X.

J'avoue que je ne crois guère à cette approche. Mais je sais que le père de Michel ROCARD, qui était un grand scientifique, y a consacré beaucoup d'énergie. Et, comme l'on dit, qui ne tente rien n'a rien...
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le dimanche 1 avril 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Maçonnerie-carrelage - Terrassement - Logis
0
Sans doute s'est-on approché, au plafond près (car j'ai aussi des idées pour cet endroit), du point bas de la restauration de la salle-à-manger du logis. Et je n'ai pas retrouvé de puits :

1er avril 2018.

1er avril 2018.

1er avril 2018.

1er avril 2018.

1er avril 2018.

1er avril 2018.

Mardi, quand Igor reviendra, je pense lui demander de faire disparaître l'enduit de ciment des murs du salon de l'"aile de la belle-mère".

Ensuite, nous marquerons une pause avant que Sébastien LEBOISNE ne vienne installer le dallage provisoire au 1er étage des écuries.

Après cela, tout dépendra des suites des réflexions en cours sur le chauffage, c'est-à-dire du résultat d'un premier forage. Si cela ne donne rien de bon, il faudra rebattre les cartes.
Etonné de ne pas revoir Igor à l'aube, selon son habitude, je viens de lui téléphoner. Il m'a répondu que, lorsqu'il m'avait interrogé sur la suite du programme, il avait trouvé que je n'avais pas l'air décidé. Je pensais pourtant lui avoir répondu qu'on ôterait aujourd'hui les enduits au ciment des murs du salon de l'"aile de la belle-mère".

Ma lassitude doit donc transparaître.

P.S. : Coup de fil d'Igor qui m'apprend que, contrairement à ce qu'il m'avait encore affirmé ce matin, il ne pourra pas venir cette semaine et qu'il a des doutes pour la semaine prochaine.

Ils sont parfois difficiles à suivre pour moi, tous ces hommes dirigés par leur épouse.
Appel téléphonique ce matin du métreur de l'entreprise "LEMASSON" venu il y a une quinzaine de jours. Contrairement à son collègue, lui me met en garde contre un surdimensionnement de la chaudière. En effet, la multiplication des arrêts puis relances automatiques de la machine, dus au thermostat, l'userait prématurément.

Cela signifie que, devant l'impossibilité où je me trouve, par manque de moyens suffisants, d'accélérer le chantier, je vais sans doute devoir en passer par une chaufferie au rez-de-chaussée de la tour Sud-Ouest, ce qui, en l'état de mes réflexions, n'est pas ma solution préférée, loin s'en faut.

On n'imagine pas à quel point le lâchage en rase campagne de mon aîné me complique l'existence.
Bonne nouvelle, Roland FORNARI est de retour à son atelier. On a évoqué mon projet de gloriette. Roland me demande si je me souviens des pavillons qu'il a réalisés pour le jardin de Carrouges. Je lui répond que oui mais que ça me paraît trop sec ; je préférerais quelque chose de plus rond, comme ce qu'il a forgé pour les jardins du Montperthuis à Chemilli.
Il est tombé des cordes en fin de journée sur notre manoir favori.

Par voie de conséquence, il y a eu de nouveaux dégâts des eaux dans l'aile de la belle-mère.

J'ai signalé à l'expert d'assurances qu'il y avait lieu d'en démonter la cheminée d'urgence car elle s'abîme à être trempée de la sorte et aussi souvent (je prendrai des photos demain).
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 5 avril 2018
Journal du chantier - Architecture-M.O. - Administraaaâââtion - Terrassement - Logis
0
La sourcière de Mantilly que j'avais contactée sur les conseils d'un terrassier m'apprend ce matin qu'elle a cessé cette activité.

Quant à l'autre, une voisine recommandée par un élu local, je suis sans nouvelles d'elle.

Tout donne donc à penser qu'on va devoir oublier cette histoire de puits dans la salle-à-manger (ancienne cuisine) du logis.