Message #17383

D'après ce que l'architecte a rapporté à mon aîné de sa récente conversation avec le nouveau conservateur régional des monuments historiques, il semblerait que ce dernier considère que le programme de restauration de la Chaslerie est richement doté de subventions publiques.

Il va falloir que j'aille remettre les pendules à l'heure : avant le lancement du programme 2014, donc sur 22 ans de chantier continu, les subventions ont atteint ici, en moyenne, 11 % du coût des travaux, à savoir 10 % par l'Etat et 1 % par le département. Les 89 autres % sont restés à la charge de Bibi.

Bien sûr, avant de solliciter un rendez-vous auprès de M. Philippe ROCHAS, il faudra que je mette ces chiffres à jour (ce qui, sur 23 ans, ne devrait modifier ces moyennes que marginalement).

Commentaires