Pouvoirs publics, élus locaux

Avant que je commence à l'étudier sur le tirage-papier qui, me dit l'imprimerie MOUTURAT de Flers, est prêt, voici la dernière version en date, celle du 22 avril dernier, de l'"étude de diagnostic d'ensemble" d'Arnaud PAQUIN :

Sommaire.
Page 1 - Préambule.
Pages 2 à 20 - Relevés de la cour et du logis.
Pages 21 à 31 - Relevés de l'aile Ouest.
Pages 32 à 37 - Relevés de l'aile Nord.
Pages 38 à 43 - Relevés de la chapelle.
¨Pages 44 à 48 - Relevés de la cave.
Pages 49 à 58 - Relevés de la ferme.
Pages 59 à 64 - Relevés de la charretterie.
Pages 65 à 82 - Étude historique et patrimoniale - Des origines supposées jusqu'à la Révolution, la famille LEDIN.
Pages 83 à 87 - Étude historique et patrimoniale - De la Révolution à 1991.
Pages 88 à 92 - Étude historique et patrimoniale - Les travaux menés depuis 1991.
Page 93 - Étude historique et patrimoniale - Sources et bibliographie.
Pages 94 à 99 - Étude historique et patrimoniale - Plans de chronologie relative.
Pages 100 à 108 - Étude historique et patrimoniale - Plans de chronologie relative (suite et fin).
Pages 109 à 119 - Diagnostic sanitaire - Les abords, la cour.
Pages 120 à 134 - Diagnostic sanitaire - Le logis.
Pages 135 à 141 - Diagnostic sanitaire - Le bâtiment Nord.
Pages 141 à 151 - Diagnostic sanitaire - L'aile Ouest.
Pages 151 à 154 - Diagnostic sanitaire - La chapelle.
Pages 155 à 157 - Diagnostic sanitaire - Le fournil du manoir et la cave.
Pages 157 à 161 - Diagnostic sanitaire - La cave.
Pages 182 à 166 - Diagnostic sanitaire - La ferme.
Pages 167 à 177 - Projet et programmation des travaux.
Pages 178 à 183 - Plans du projet - Le logis.
Pages 184 à 189 - Plans du projet - L'aile Ouest.
Pages 190 et 191 - Plans du projet - La chapelle.
Pages 192 et 193 - Plans du projet - La charretterie.
Pages 194 à 198 - Plans du projet. La cave.
Pages 199 à 208 - Plans du projet - La ferme.
Pages 209 à 223 - Estimation (non fournie ici).
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : dimanche 28 avril 2024 06:30
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : RE: La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble (EDE) - Version du 22 avril 2024

Cher Monsieur,

J'ai revu les trois premières parties (jusqu'à la page 166) de la dernière version de l'étude en question. Je n'y ai guère que des corrections de forme à demander. Mais elles sont très nombreuses. Dans ces conditions, l'idée que je vienne à votre cabinet pour les détailler me paraît de très loin la meilleure et la plus efficace. En fin de partie 3 (diagnostic sanitaire), j'aurais besoin d'une récapitulation par bâtiments des surfaces SHOB et des surfaces effectivement habitables en l'état.

Je suis prêt à venir à Avranches, dès que possible pour vous, pour faire part de ces demandes de correction sur ces trois premières parties et m'assurer qu'elles sont prises en compte. Ceci devrait permettre de considérer que le texte de ces 166 premières pages est bouclé.

En revanche, s'agissant de la fin de l'étude (au-delà de la page 167), le texte ne me convient pas, notamment quant au plan retenu, et je devrai le réécrire en totalité. En particulier :
- vous avez eu raison de prévoir un laïus introductif au début de la partie 4 pour donner les raisons des travaux projetés mais ce texte ne saurait comporter ici de chiffrages des coûts, ceux-ci n'apparaissant qu'en partie 5 (au-delà de la page 209). Je vais donc réécrire ce laïus introductif, en en expurgeant les aspects de "programmation" (qui ont en revanche toute leur place en toute fin de l'EDE) ;
- après la partie 5 (Estimation), il convient en effet de prévoir une partie 6 (Programmation) qui chiffre les différentes tranches envisageables, puis en classe les priorités, si possible en faisant intervenir un "critère d'ordre" chiffré et, en tout état de cause, en en appelant au bon sens (dans l'esprit de votre laïus introductif à la partie 4). Je vous proposerai un texte pour cette partie 6 qui, en l'état du dossier, va encore me demander un gros travail ;
- quant à la partie 5, il reste à choisir, entre les versions que vous en avez proposées, le niveau de détail qui figurera à ce sujet dans l'EDE, telle qu'elle sera diffusée.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Je suis passé ce matin à l'agence "France Travail" (ex-"Pôle Emploi") de La Ferté Macé pour m'y faire expliquer dans quelle mesure l'"APIJOMM" ou "La SVAADE" pourraient bénéficier de contrats aidés comme "le Parcours Emploi Compétences" à propos duquel j'ai été récemment démarché.

Peine perdue. Je suppose que ces usines à gaz ont pour rôle principal, sinon unique, de justifier le recrutement d'agents publics supplémentaires.
Je vais passer la matinée à Avranches, au cabinet d'Arnaud PAQUIN, pour essayer de stabiliser la rédaction des trois premières parties de son "étude de diagnostic d'ensemble".

Pour les trois parties suivantes, je commence à y voir clair sur la façon de les présenter.

Toutefois, à propos de la partie VI (et dernière), j'ai encore besoin de quelques précisions de la part d'Arnaud PAQUIN.

Et tout ceci est sous réserve que je ne débusque pas de loup dans sa partie V, sur l'estimation.

P.S. (à 13 heures 15) : La réunion a été utile.

Arnaud PAQUIN reprendra la rédaction relative au conduit de la cheminée Nord du logis. Il considère que l'implantation de la cheminée de Mebzon était une erreur qui a nécessité la division en deux du conduit. Or, selon lui, il n'y avait là, à l'origine, de cheminée qu'au rez-de-chaussée. Il recommande donc de ne pas installer la cheminée de la Julinière (du XVIIè siècle) à la place où Henri LEVÊQUE avait fait poser celle de Mebzon.

Je reste donc avec une belle cheminée manoriale de granit sur les bras...
Deux, devrais-je dire, car celle de Mebzon (qui est du XIVè siècle) est toujours disponible.

Avis aux amateurs !
Domfront-Patrimoine au Carré
rédigé le Jeudi 2 Mai 2024
Vie des associations - Domfront-Patrimoine au Carré - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
On s'était étonné que les travaux entrepris voici de longues semaines à proximité de l'office de tourisme de Domfront et de l'entrée du château n'aient pas été terminés en temps utile pour la nouba du 13 avril dernier (organisée à grands frais d'argent public autour du roman dit "médiéval").

A ce jour, le secteur est toujours barré à la circulation et l'on ne voit guère d'activité sur ce chantier qui paraît bien parti pour traîner encore un moment.

"Le Publicateur Libre" du jour nous apporte un début d'explication, de la bouche du maire, à ces invraisemblables lenteurs. On avait juste oublié que la vieille ville de Domfront est bâtie sur un rocher.


Il est également question dans ce même numéro de l'achat de locaux pourris (à quel prix ? et après quelles analyses du bâti ? On l'ignore puisque l'omerta règne sur tous les aspects sérieux du "projet MORIN" tel que mis en œuvre par cette même municipalité).

Et combien va encore coûter cette nouvelle fantaisie "médiéviste" (sic) dont on pourra admirer la raideur des poutres mises en œuvre en façade, directement brutes de scierie mécanique.


Y aurait-il donc tant d'argent public disponible pour qu'il soit encore possible de financer des projets aussi mal conçus et aussi mal programmés ?
Voici Lucile BOURDIN-NORGEOT, la collaboratrice d'Arnaud PAQUIN, prise en photo ce matin pendant que je lui faisais part de mes idées de corrections à la dernière version de l'"étude de diagnostic d'ensemble". Elle sourit, on voit donc à quel point elle est patiente face à un pinailleur de mon genre :

2 mai 2024.


Elle travaille là au bureau d'Arnaud PAQUIN. Au premier plan de la photo, deux maquettes 3-D de monuments dont Arnaud PAQUIN est le maître d’œuvre de la restauration. Du manoir favori, bien sûr. Mais aussi, à la même échelle paraîtrait-il (je parle des maquettes), du château de Balleroy.

2 mai 2024.


Belle compagnie, isn't it ?
Dans le "Ouest-France" du jour :


Ma réaction :

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : samedi 4 mai 2024 09:58
À : Bureau de "La SVAADE"
Cc : Eric MAZIER - Responsable OT DOMFRONT <e.mazier@ot-domfront.com> ; Jérôme nury Wanadoo <jerome.nury@wanadoo.fr>; Chantal Jourdan (boîte publique) <chantal.jourdan@assemblee-nationale.fr>; MEUNIER Catherine <Catherine.MEUNIER@normandie.fr> ; alain.valerie@orne.fr <alain.valerie@orne.fr>; Edouard DE LAMAZE <edelamaze@carlara.com>; charles.desservy@culture.gouv.fr
Objet : "La SVAADE" - concerts du 5 mai

Chers amis,

Une nouvelle fois ce matin, l'article paru dans "Ouest-France" à propos des concerts de demain est raté :
- le lien indiqué vers HelloAsso ne fonctionne pas ;
- il n'est pas indiqué que les réservations peuvent également être faites en téléphonant à l'office de tourisme de Domfront ;
- on apprend en revanche qu'il faudrait dire "instrumentalistes" au lieu d'"instrumentistes".

Par ailleurs, j'ai appris hier que "Ouest-France" aurait décidé de ne plus rendre compte des spectacles organisés dans le département de l'Orne.

Autrement dit, la presse locale fera désormais une place surdimensionnée aux spectacles, même médiocres, dès lors qu'ils sont subventionnés par telle ou telle strate du mille-feuilles politico-administratif, parfois avec une générosité qui ne peut qu'interroger, eu égard à leur qualité artistique.

Or les concerts de "La SVAADE" ont été fondés pour développer la notoriété de la Chaslerie grâce à des spectacles de qualité et à bas coût pour le public. Il me semble que le bureau de votre association aura rapidement à se demander si de telles couverture de presse ou attitude des subventionneurs potentiels permettent la poursuite de l'effort.

Je vous le dis avec d'autant plus de netteté que, comme vous le savez, les deux concerts de demain ne seront possibles que parce que, pour les financer, je mets 5 000 € de ma poche.

Il est hors de question que je poursuive indéfiniment un effort de cette importance si les échos ou retombées en sont plombés.

Amicalement,

PPF

Envoyé de mon mobile
Envoyé à partir de Outlook pour Android

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : dimanche 5 mai 2024 02:38
À : Membres du bureau de "La SVAADE"
Cci : Divers.
Objet : "La SVAADE" - Concerts du 5 mai 2024 - Réservations à J-1

Chers amis,

Vous n'aviez certes pas choisi la facilité en prévoyant deux concerts avec des programmes analogues lors de la même après-midi et éloignés d'à peine deux heures (ce qui, soit dit en passant, empêchait d'organiser, à la suite du premier et grâce aux efforts de Carole, la "troisième mi-temps" habituelle).

En cours de la période de collecte des réservations, nous nous sommes aperçus de handicaps inattendus pour nous :
- le 5 mai se situe à une période de pont et de vacances scolaires, ce qui réduisait la présence dans le secteur de nombre de nos habitués ou correspondants,
- la communication en amont de l'événement a pâti des modes de réservation mis en œuvre (en particulier, la navigation vers "HelloAsso" est apparue trop complexe, ce qui appellera des efforts de votre part),
- la couverture par la presse a semblé quelque peu perfectible, même s'il est probable qu'en la matière, nous ayons joué de malchance cette fois-ci.

Toutefois, à 24 heures de l'événement, on peut néanmoins dire que l'état des réservations est devenu satisfaisant :
- 49 personnes sont inscrites au premier concert
- et 56 au second.

Mieux : alors qu'un net déséquilibre était apparu entre les nombres de réservations des deux concerts, nous avons réussi à redresser la barre en fin de période de sorte qu'avec les probables "spectateurs qui attendent la dernière minute pour s'inscrire", on devrait pouvoir dire que les "scores" de ce concert seront aussi satisfaisants que possible. Pour l'avenir, il serait d'ailleurs bon que l'effort des coups de fil utiles soit mieux réparti.

Après tout, c'est un tour de force d'avoir réussi à mobiliser 105 spectateurs payants en proposant deux spectacles exigeants, à haute valeur culturelle, sans, pour autant, que nous ayons bénéficié des moyens considérables (annonces via la radio, y compris "Radio Classique", belles affiches largement diffusées, battage intense via les réseaux sociaux) des spectacles largement subventionnés par les diverses strates du mille-feuilles politico-administratif bien connu de nos services, ce même mille-feuilles qui demeure étrangement sourd à nos appels à l'aide (mis à part le prêt de chaises bienvenu, par la municipalité de Domfront en Poiraie).

Grâce aux efforts persistants et très méritoires de "La SVAADE", il ne pourra être encore dit qu'à Domfront "la mauvaise monnaie chasse la bonne" !

Battons-nous, continuons à résister de toutes nos forces à la médiocrité et à la bêtise dont "l'environnement" nous donne tant d'exemples, et pas qu'au niveau local hélas ! A ce titre, et tant que nous en aurons la force, le manoir de la Chaslerie doit continuer, selon l'objet social de "La SVAADE", de jouer un rôle utile et bienvenu au service de l'offre culturelle dans cette "partie reculée du bocage" (vous aurez compris que je paraphrase ici une citation célèbre où il était question d'une certaine partie "du monde") !

Amicalement,

PPF

(Fin de citation)
22 heures, la journée s'achève sur un incontestable succès. La jauge était pleine pour les deux concerts, la musique magnifique et hautement appréciée de tous les spectateurs.

Saison par saison, concert par concert, la Chaslerie démontre ainsi la pertinence du modèle de "La SVAADE", consistant à apporter en ce coin dit reculé du bocage une offre culturelle de grande qualité et à coût raisonnable pour le public.
lefigaro.fr
rédigé le Mardi 7 Mai 2024
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
Européennes : David Lisnard exprime son soutien «essentiel et vital» à François-Xavier Bellamy

À quelques semaines du scrutin, la liste LR est toujours estimée entre 7% et 8% des intentions de votes. Et les deux élus sont conscients de la difficulté. Mais se disant pleinement engagé dans la «bataille», David Lisnard veut croire que les choix des électeurs de droite ne sont pas cristallisés et qu'ils finiront par être sensibles aux «principes» défendus par LR. Une militante voit des signaux positifs remonter du terrain où les militants auraient un appétit pour les qualités de Bellamy et la densité de son discours.

Aussi, le rejet d'Emmanuel Macron dans l'opinion et la campagne difficile de sa candidate Valérie Hayer, que le candidat LR croit désormais «perdue», pourraient ouvrir des perspectives. David Lisnard pense que la rançon du travail finira par payer et conclut: «Nous, on veut toujours gagner, toujours être devant mais on ne sera devant que pierre après pierre, en étant cohérents. Et ce que l’on veut construire, c’est cette cohérence».

N.D.L.R. : Il faudra bien choisir, ne serait-ce que par éliminations successives.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 10 Mai 2024
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Anecdotes
0


Ouf !

Quelle corvée !

J'ai maintenant l'esprit libre pour me pencher sur la prochaine version de l'"étude de diagnostic d'ensemble".

Du moins, quand je la recevrai. Et en espérant que ce soit alors pour le dernier coup de collier à ce sujet en ce qui me concerne.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 14 mai 2024 17:47
À : Lucile Bourdin-Norgeot <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>; Xavier MEYER
Objet : RE: Diagnostic-manoir-Chaslerie-Parties I-II-III

Madame,

J'ai commencé à étudier la version de ce jour des parties I à III.

J'aurais encore certaines corrections de forme à présenter.
Je pense qu'il n'y en aura plus beaucoup mais il me semble que le plus simple pour vous les communiquer serait que je repasse à Avranches.
Seriez-vous disponible vendredi matin tôt ?

Quant aux parties IV à VI, j'entends y travailler dans les meilleurs délais mais, en raison de divers autres engagements, je doute d'être prêt avant le milieu de la semaine prochaine.

Cordialement,

PPF

__________________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 14 mai 2024 12:42
À : Lucile Bourdin-Norgeot <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>; Xavier MEYER
Objet : Re: Diagnostic-manoir-Chaslerie-Parties I-II-III

Merci beaucoup !

Dans un premier temps, je vérifie tout cela.
Dans un second temps, je reviendrai vers vous pour la suite.

Cordialement,

PPF

Envoyé de mon mobile
Envoyé à partir de Outlook pour Android

__________________________________________________________________________________________________

From: Lucile Bourdin-Norgeot <lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com>
Sent: Tuesday, May 14, 2024 11:54:16 AM
To: Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>; Xavier MEYER
Subject: Diagnostic-manoir-Chaslerie-Parties I-II-III

Bonjour Monsieur Fourcade, Monsieur Meyer

Voici l'assemblage des trois premières parties du diagnostic mises à jour selon vos remarques[/download].
Les surfaces demandées sont à la page 169 :
Introduction.
Relevés.
Etude historique et patrimoniale.
Diagnostic sanitaire.
Récapitulation des surfaces.
Je vous laisse revenir vers moi pour les parties IV-V et VI lorsque vous aurez achevé votre écrit.

Vous souhaitant bonne réception.

Cordialement

Lucile Bourdin-Norgeot
Collaboratrice d'architecte

Atelier PAQUIN architecte D.P.L.G.
architecte du Patrimoine DSA Chaillot.

2, rue du Collège 50300 AVRANCHES
Tél. 02 50 26 01 32
atelierpaquin.architecte@gmail.com
lbourdin.apaquinarchitecte@gmail.com

(Fin de citation)
Premières vérifications :

1 - Me fondant sur les plans à ma disposition, j'avais coutume de dire et d'écrire que la Chaslerie compte 2 400 m2 de surface hors oeuvre brute (S.H.O.B.).

Le tableau de la page 172 et dernière de la dernière transmission du cabinet PAQUIN m'apprend que le bon chiffrage est 2 504,23 m2, ceci sans tenir compte des deux fournils dont l'étude en question n'évoque l'existence que marginalement (sauf dans le "Diagnostic sanitaire").

2 - De même, je prétendais qu'il n'y a à la Chaslerie que 65 m2 habitables toute l'année.

Le même tableau me confirme ce chiffre, sachant que je ne retiens que les pièces du bâtiment Nord chauffées par la vieille chaudière actuelle, c'est-à-dire que je ne tiens pas compte de la cuisine ni de la "buanderie". Pour bien faire, il faudrait ajouter à ce décompte la surface du fournil de la ferme, bâtiment équipé d'un chauffage électrique par le sol.

Bref les données que je fournissais à propos des surfaces n'étaient pas grossièrement fausses, ce dont je n'étais pas persuadé avant ces vérifications sur la base des bonnes mesures.

P.S. (à 18 heures) : Le total des m2 potentiellement habitables du tableau de la page 172 omet à tort la ferme. En corrigeant cet oubli, on arriverait à quelque chose de l'ordre de 1 700 m2, soit un tiers de moins que la surface S.H.O.B.

Ce résultat ne me surprend guère en raison, d'une part, de l'importance des combles, notamment dans le logis et dans les diverses tours, d'autre part du jeu de la "loi Carrez", par exemple dans le "bâtiment Nord".
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Mercredi 15 Mai 2024
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Anecdotes
0
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 15 mai 2024 17:24
À : Philippe Durand <philippe.durand@avocats.pwc.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : Chaslerie et taxe d'habitation

Cher Philippe,

Il y a un mois, j'avais demandé au fisc, via la messagerie d'impots.gouv.fr, de me communiquer les bases d'imposition du manoir favori.

Depuis lors, encéphalogramme plat.

J'envisage de réitérer ma demande par L.R.A.R.

Quand pensez-vous que je serais fondé à commencer à râler ?

Amicalement,

PPF

(Fin de citation)
Cela phosphore sec dans la mouvance du manoir favori, sans qu'il m'apparaisse utile de mettre en ligne tous les messages échangés :

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : samedi 18 mai 2024 05:01
À : Jacques Brochard
Cc : Autres membres du bureau de La SVAADE
Objet : RE: CONVOCATION A.G. du 13 juin 2024.

Cher Jacques,

Si ma mémoire est bonne, l'expérience de la Saucerie n'est pas la meilleure puisque son précédent propriétaire s'était résolu à la mettre en vente, ce qui avait suscité des polémiques qui m'avaient semblé très malvenues puisqu'elles témoignaient d'une incompréhension totale, notamment par le président de Les amis de la Saucerie, des réalités de l'économie de monuments historiques tels que la Saucerie ou la Chaslerie. Je veux dire par là de monuments qui ne génèrent guère de revenus mais, au contraire, de très lourdes dépenses de travaux.

En clair, Bernard DESGRIPPES s'était offusqué de n'avoir pas été associé à la décision de vendre et, surtout, que, selon lui, le vendeur puisse réaliser une plus-value due aux subventions que l'association avait en effet aidé à récolter. Je lui avais alors volé dans les plumes puis m'en étais repenti, comme cela arrive parfois avec moi.

A ce sujet, je voudrais rappeler quelques réalités un peu austères :

- en 33 ans de chantier continu, la Chaslerie a fait l'objet d'une moyenne de 150 000 € de travaux par an, d'entretien ou de restauration ;
- les subventions reçues depuis 33 ans représentent au total 11 % des sommes engagées ; 89 % sont donc sortis de ma seule poche, à un rythme que je ne pourrais soutenir plus longtemps ;
- sur les 2 500 m2 de surface SHOB de la Chaslerie, seuls quelque chose comme 75 sont habitables toute l'année par ma famille, cette réalité étant une raison de son peu d'empressement à m'y visiter et, bien entendu, à m'y relayer ;
- si la Chaslerie devait être mise en vente aujourd'hui, il serait absurde d'imaginer, en dépit de travaux aussi lourds et bien réalisés, la moindre plus-value par rapport au prix d'achat ; au contraire, la moins-value serait de l'ordre du montant des travaux réalisés depuis 33 ans (ce qui signifie que le prix de vente, en l'état du marché, ne serait que peu différent du prix d'achat actualisé, de sorte qu'une très large part des travaux serait à passer par pertes et profits) ;
- tous ces chiffres sont documentés dans des dossiers que je tiens scrupuleusement à jour, ne serait-ce que pour des raisons fiscales, particulièrement importantes en l'espèce.

Je veux bien admettre que je ne suis pas très doué pour obtenir des subventions, même dans l'hypothèse heureuse où les élus qui tiennent les manettes seraient intelligents, cultivés et soucieux du bon usage, en toute transparence, des deniers publics.

Mon âge, le caractère résiduel de mes moyens présents, physiques comme financiers, le travail considérable de M. PAQUIN, le travail, non moins considérable, de mise, grâce à La SVAADE donc grâce à vous, de la Chaslerie à la disposition du public, tout cela m'incite à attendre beaucoup de vous pour avancer dans le programme de travaux futurs en cours de définition.

Le message sera-t-il compris de tous ceux à qui il a vocation à s'adresser, vous d'abord, d'autres ensuite, fût-ce par ondes successives ?

Amicalement,

PPF

__________________________________________________________________________________________________

De : Jacques Brochard
Envoyé : samedi 18 mai 2024 01:44
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>; Xavier Meyer
Cc : Jean Thuaudet ; Philippe Durand ; Guillaume Beesau
Objet : RE: CONVOCATION A.G. du 13 juin 2024.

Chers amis

Je pense quant à moi qu'il ne faut pas limiter l'envoi des invitations à participer à la prochaine A.G. de La SVAADE aux seuls adhérents, mais l'élargir à la liste des personnes qui viennent écouter des concerts. Leur proposer une adhésion n'est pas leur forcer la main, Beaucoup pourraient être heureux d'adhérer à La SVAADE, en raison des concerts et spectacles proposés, mais aussi de se retrouver associés de cette façon à la reconstruction de la Chaslerie.
N'y avait-il pas, il y a quelques années une association, Les amis de la Saucerie, qui je crois était intervenue dans le financement des travaux - peut-être pour une somme peu importante, je ne sais - Bernard Desgrippes a peut-être sur ce sujet des connaissances que je n'ai pas.
Amitiés
JB

(Fin de citation)