Pouvoirs publics, élus locaux

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 11 février 2020
Vie de l'association - Nouvelles associations - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
(Début de citation)

De : Patrice (...)
Envoyé : lundi 10 février 2020 12:43
À : 'Pierre-Paul Fourcade' <penadomf@msn.com>; Xavier (...); Bénédicte (...)
Cc : 21 personnes.
Objet : RE: AFF. SPPEF ET AUTRES / PREFET DE LA MANCHE

Jérôme Pécresse, mari de Valérie, est le président d’Alstom Renewable Power, domiciliée à Paris, qui groupe, dans le monde entier, les activités « énergies renouvelables » du groupe General Electric.

Il semble que la région Ile-de-France accorde des aides à l’éolien. Mais je n’en ai pas la preuve.

__________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade [mailto:penadomf@msn.com]
Envoyé : lundi 10 février 2020 12:14
À : Xavier (...) ; Bénédicte (...)
Cc : 23 personnes.
Objet : RE: AFF. SPPEF ET AUTRES / PREFET DE LA MANCHE

Je crois avoir lu, en fin de la page d'Ouest-France où ces contrevérités étaient publiées, une déclaration d'amour de Valérie PECRESSE aux éoliennes.

Quelle petite s(...) : son mari était président des activités éoliennes d'un grand groupe. Peut-être l'est-il toujours ? Comme le frère de CAHUZAC.

La corruption est œcuménique. Une fois de plus, comme elle l'est souvent quand il s'agit de grands enjeux financiers.

__________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 10 février 2020 12:06
À : Xavier (...) ; Bénédicte (...)
Cc : 23 personnes.
Objet : RE: AFF. SPPEF ET AUTRES / PREFET DE LA MANCHE

Oui. Ce sont des vendus au lobby pro-éolien. Depuis longtemps d'ailleurs.

__________________________________________________________________________

De : Xavier (...)
Envoyé : lundi 10 février 2020 11:49
À : Bénédicte (...)
Cc : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>; 23 personnes.
Objet : Re: AFF. SPPEF ET AUTRES / PREFET DE LA MANCHE

Avez-vous vu l’article d’Ouest-France, bien dans la pensée unique ?

Cordialement

__________________________________________________________________________

Le 10 févr. 2020 à 11:45, Bénédicte (...) a écrit :

Accueil Politique Éoliennes: Appel à Emmanuel Macron

· Politique
Éoliennes: Appel à Emmanuel Macron
Encore une minute, Monsieur le président

par
Causeur

- 9 février 2020

Monsieur le président de la République,

Le 14 janvier dernier, participant à une table ronde à Pau sur l’« écologie dans nos territoires », vous avez déclaré : « Le consensus sur l’éolien est nettement en train de s’affaiblir dans notre pays. […] De plus en plus de gens […], qui considèrent que leur paysage est dégradé, ne veulent plus voir de l’éolien près de chez eux. Il ne faut pas l’imposer d’en haut. »

Quiconque en effet traverse la France en est le témoin : partout se dressent des éoliennes, ces pylônes aux pales gigantesques, vrombissants, clignotants nuit et jour. Les plaines céréalières, les collines provençales, les rivages des océans, aucun arpent de terre ni de mer n’est à l’abri.

Retrouvez cet appel sur les éoliennes dans notre grand dossier Causeur #76, Paysages: arrêtez le massacre!

Objets industriels, fabriquées en série, elles uniformisent un pays distingué d’entre tous pour la diversité, la variété, la beauté de ses paysages. Hors d’échelle, ces turbines accaparent la vue, écrasent ce qui les entoure.

Turbines, en effet, aérogénérateurs plus rigoureusement, les éoliennes n’ont rien de bucolique, rien de pastoral.

Notre œil est blessé, notre sensibilité affectée, notre sens du beau offensé. Entre 7 000 et 8 000 aérogénérateurs aujourd’hui, 25 000 en 2025. « D’ici dix ou quinze ans, notre pays aura changé de visage », prévient Alexandre Gady, le président de la Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France.

Se soucier du visage de la France, n’est-ce pas une des prérogatives, une des plus nobles prérogatives du politique ?

>>> Signez l’appel au président de la République <<<

Et puis, vous nous l’accorderez, il est pour le moins paradoxal de se comporter en « maître et possesseur de la nature » – ce credo de la modernité compromis dans la dévastation de la terre –, lorsque l’on entend, comme vous le faites tous, agir au nom de l’écologie.

Dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique, on veut asseoir dans l’opinion l’idée que le salut de la planète passera par l’implantation d’éoliennes. Or, si la cause est juste, impérieuse même, les éoliennes ne feront rien à l’affaire. Pour une raison très simple : notre production d’électricité est pour l’essentiel d’origine nucléaire et, s’il présente bien des inconvénients, le nucléaire ne produit pas de gaz carbonique. « C’est grâce au nucléaire que la France est un des pays les plus décarbonés au monde », rappeliez-vous dans Le Monde en juillet 2015.

Quant à remplacer le nucléaire, la chose ne saurait être envisagée, sauf à rouvrir des usines à charbon ou à pétrole. La production d’électricité des éoliennes est si intermittente, si aléatoire qu’aucun pays ne saurait raisonnablement y gager son indépendance énergétique – jusqu’à nouvel ordre, les hommes ne sont pas en mesure de commander les caprices des vents.

De plus, la réalité est beaucoup moins souriante et écologique que les discours officiels veulent nous le faire accroire : bétonnage des sols, matériaux de construction des aérogénérateurs essentiellement non recyclables, redoutable mortalité des oiseaux qui viennent se fracasser contre les hélices, perturbation des circuits de migration, brouillage des ondes qui désoriente les chauves-souris, ronronnement continu, gabegie financière – les éoliennes ne vivant quasiment que de subventions publiques –, durée de vie extrêmement courte, entre 15 et 20 ans, le démantèlement s’avérant si onéreux qu’elles restent en place, finissant par constituer de véritables cimetières de pylônes rouillés.

Enfin, l’implantation de l’éolien se fait contre la volonté des populations. La résistance est vive en effet : 70 % des projets sont contestés. Longtemps impatienté par ces résistances, vous avez fait adopter de nombreux textes visant à « assouplir la procédure », autrement dit à contourner les oppositions. Puis le mouvement des gilets jaunes est passé par là. Vous nous avez dit qu’il vous avait changé. Les propos que vous avez tenus à Pau en portent la promesse. Vous avez une belle occasion de démontrer dans les faits que vous ne gouvernerez plus contre cette France périphérique longtemps oubliée. Alors, mettez un terme à l’implantation des éoliennes, qui concerne et chagrine au premier chef cette France rurale dont vous faites si grand cas.

>>> Vous aussi rejoignez les signataires de la pétition <<<

Bérénice Levet, philosophe
Alain Finkielkraut, philosophe
Stéphane Bern, animateur télévision et radio, écrivain
Jean Clair, conservateur, ex-directeur du musée Picasso, essayiste
Jean-Pierre Le Goff, sociologue
Patrice Gueniffey, historien
Yves Michaud, philosophe
Pascal Vinardel, peintre
Benoît Duteurtre, musicologue, écrivain, essayiste
Paul Thibaud, ex-directeur de la revue Esprit

__________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 10 février 2020 11:24
À : Cabinet d'avocats Monamy <f.monamy@monamy-avocats.fr>
Cc : 21 personnes
Objet : TR: AFF. SPPEF ET AUTRES / PREFET DE LA MANCHE

Je l'ai trouvé sensiblement plus (...) que la dernière fois. Il semble qu'(...). Il a quand même conclu en notre faveur. Espérons que son argumentation soit retenue par ses supérieurs.

Bien cordialement,

PPF

__________________________________________________________________________

De : CABINET MONAMY <f.monamy@monamy-avocats.fr>
Envoyé : lundi 10 février 2020 10:46
À : 'Pierre-Paul Fourcade' <penadomf@msn.com>
Cc : 'Cabinet Monamy' <f.monamy@monamy-avocats.fr>
Objet : AFF. SPPEF ET AUTRES / PREFET DE LA MANCHE

Cher monsieur,

Je vous informe que le rapporteur public qui s’est prononcé sur notre recours ICPE mardi dernier (M. (...)) est le même que celui qui s’était prononcé sur notre recours PC en 2018.

Veuillez croire, cher monsieur, à l’assurance de mes sentiments dévoués.

Francis MONAMY
Avocat à la Cour
144, rue de Courcelles
75017 Paris
Tel.: 01.82.28.74.80 Fax: 01.82.28.74.89
francismonamy.com

(Fin de citation)
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 11 février 2020
Vie de l'association - Nouvelles associations - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
1
(Début de citation)

De : hervé texier <vdcenpb@yahoo.fr>
Envoyé : lundi 10 février 2020 14:08
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : article O.F du 5 février

La cour d’appel de Nantes doit déterminer si les études menées pour évaluer l’impact d’un parc éolien sur les chauves-souris sont fiables ou pas. | ARCHIVES OUEST-FRANCE

Ouest-France Bertrand MERLOZ. Publié le 05/02/2020

Le contentieux de l’éolien se nourrit généralement d’arguments procéduraux. Mais ce sont parfois de fragiles animaux qui électrisent les débats. La pipistrelle, cette espèce protégée de chauves-souris européenne, inaccessible aux prédateurs de proximité, va-t-elle gripper les rouages administratifs du parc éolien (six mâts) projeté à Ger et Saint-Georges-de-Rouelley (près de Barenton, dans le Sud-Manche) par la société Vents d’Oc, centrale d’énergie renouvelable ?

C’était l’objet principal de l’audience de la cour administrative d’appel de Nantes, mardi 4 février.

En première instance, quatre associations (Comité régional d’étude et de protection et de l’aménagement de la nature en Normandie, Groupe mammologique normand, Groupe ornithologique normand et Manche nature) avaient obtenu l’annulation de l’autorisation d’exploitation, délivrée le 13 mai 2016 par le préfet de la Manche.

Le tribunal avait retenu « le risque écologique sérieux du projet pour le cortège remarquable de seize espèces de chiroptères (chauve-souris) sensibles aux collisions avec les pales. »

L’étude d’impact présentée par le porteur de projet avait notamment minimisé les atteintes à la pipistrelle. Les relevés avaient été réalisés hors de la période automnale, la plus sensible.

Lors de l’audience, le rapporteur public a confirmé cette insuffisance et préconisé la confirmation du jugement attaqué et la condamnation de Vent d’Oc à verser 1 500 € de frais de justice aux associations. « Une étude complémentaire est venue compléter la première », a plaidé l’avocat du promoteur éolien. « Cette étude n’a fait que confirmer les lacunes de la première sans les combler », a répliqué le conseil des associations. Délibéré le 28 février.

À Saint-Georges-de-Rouelley et Ger, des chauves-souris en travers du parc éolien


Hervé Texier
Président BNE

(Fin de citation)
J'ai participé, hier soir à Alençon, à un dîner organisé dans le cadre de la campagne de Sophie DOUVRY qui brigue la mairie de notre préfecture :

12 février 2020.

12 février 2020.

Au cours de cette soirée, il a été beaucoup question de revitalisation des commerces de proximité. A juste titre selon moi.

J'étais assis à côté de Bernard SOUL, maire de Domfront-en-Poiraie, avec qui j'ai ainsi pu discuter longuement. J'ai appris en particulier comment Hervé MORIN, le président de la région Normandie, avait décidé de mettre le paquet sur la restauration de l'église Saint-Julien de Domfront.

J'ai encouragé mon voisin à ne pas oublier de mentionner l'équipement pour illuminations de quelques manoirs de l'hinterland domfrontais quand le Père Noël voudra bien repasser dans le secteur.
Philippe MEYER (via "Facebook")
rédigé le vendredi 14 février 2020
Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux
0
« En hommage aux victimes de la catastrophe du stade de Furiani qui avait fait 18 morts le 5 mai 1992, les députés LaREM viennent de voter une loi interdisant que des matchs de foot professionnel soient joués les 5 mai en France. Ce jour sera désormais dédié à leur mémoire. » (Communiqué)

Claude Weill vient en renfort de ce puissant courant d’humanisme citoyen, solidaire, mémoriel et transruptif et il propose :
-Pas de concert le 13 novembre (Bataclan)
-Pas d’avion le 20 janvier (Mt Sainte-Odile)
-Pas de train le 16 juin (tunnel de Vierzy)
-Pas d’école le 6 février (CES Pailleron)
-Pas de dancing le 5 août (St Laurent-du-Pont)
-Pas de magasin le 4 mai (Bazar de la charité)

Je rejoins ce mouvement suggestif et je propose :
-Pas de sexe le 16 février (Félix Faure)

À vous de poursuivre. Trouvons une interdiction pour chacun des 365 jours de l’année (366 en 2020).

N.D.L.R. : Les pauvres, ça ne s'arrange pas pour eux, qu'est-ce qu'ils trimballent, c'est rien de le dire !
Véronique LOUWAGIE (via "Facebook")
rédigé le samedi 15 février 2020
Vie de l'association - Lobbying - Nouvelles associations - Désultoirement vôtre ! - Pouvoirs publics, élus locaux - Economie
0
!!!Rappel #agenda !!!

Le prochain conseil de circonscription se déroulera le mardi 18 février prochain, 19 heures, à la salle polyvalente de Saint-Symphorien-des-Bruyères, sur le thème du développement durable.

#JulienAubert Député et Président de la commission d'enquête sur "l'impact économique, industriel et environnemental des énergies renouvelables, sur la transparence des financements et sur l'acceptabilité sociale des politiques de transition énergétique" interviendra lors de cette réunion.

Au plaisir de vous y retrouver !


N.D.L.R. : Je compte bien venir. Véronique LOUWAGIE fait un travail remarquable.
Igor est passé cette après-midi afin que je signe des paperasses "nécessaires" (?) à l'inscription à la formation qu'il souhaite :

17 février 2020.

17 février 2020.

Sa blessure cicatrise bien mais il ne doit pas commettre d'imprudence.

Il voulait également savoir comment s'était passée la réunion du 7...