Abords, Avenue, terrasse

Ce n'était certainement pas la meilleure quinzaine pour réaliser de tels terrassements :

15 mars 2024.

15 mars 2024.

15 mars 2024.

15 mars 2024.

15 mars 2024.


En ce vendredi soir, l'essentiel est fait. Il reste toutefois à poser un certain nombre de regards ainsi, à tout le moins, qu'à percer le mur Nord du bâtiment Nord au niveau de la première partie de l'arrière-cuisine.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : samedi 16 mars 2024 06:21
À : Arnaud PAQUIN <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : RE: Rendez-vous mardi 19 mars

Monsieur,

A ce stade de nos échanges, il semble apparaître de nettes divergences d'appréciation sur la fin de votre mission.

Me concentrant sur l'essentiel de ce qui reste à examiner après nos échanges du mois dernier, je viens de parcourir les parties "V - Estimation" et "VI - Programme de travaux" de la version de l'"étude de diagnostic d'ensemble" qui m'a été adressée avant-hier par votre cabinet.

A propos de cette version de la partie "V - Estimation", je constate que votre cabinet se contente, pour l'essentiel, d'un résumé de la précédente version. A notamment disparu toute information permettant de vérifier si votre cabinet a tenu compte des sept pages de remarques que j'avais pris la peine de rédiger à propos de cette partie et de communiquer le 2 février dernier.

Dans la mesure où les chiffrages sont exprimés au centime près et où le total H.T. et hors vos honoraires est passé de 2 247 171,91 € à 2 458 441,80 €, soit une hausse de 9,40 %, on peut imaginer que votre cabinet dispose d'un détail que vous seriez à même de communiquer.

Si tel est le cas, je vous prie de nous le communiquer. Sinon, de le faire préparer afin de pouvoir nous le communiquer.

En l'état du dossier concernant cette partie "V - Estimation", cette communication paraît indispensable pour que, dans son rôle normal, la maîtrise d'ouvrage puisse s'assurer de la qualité et du caractère complet du travail de votre cabinet.

A titre d'exemples, j'observe en tout état de cause que :
- n'est toujours pas fourni le moindre détail à propos de la ferme,
- la cour continue d'être omise,
- les chiffrages sont fournis au mieux par corps de métier et par pièce d'habitation alors que, à l'évidence et si l'on considère, ici aussi à titre d'exemple, les menuiseries extérieures du logis, la moindre tranche de travaux ne peut se concevoir sans travaux préalables de maçonnerie, travaux concomitants de ferronnerie, ni travaux postérieurs de peinture.

Par voie de conséquence, cette partie "V - Estimation", même en tenant compte des modifications que votre cabinet a introduites depuis la précédente version datant du 16 janvier dernier, rend toujours impossible une définition sérieuse de tranches ayant un sens suffisant pour la maîtrise d'ouvrage actuellement en charge de la Chaslerie.

A propos de cette version de la partie "VI - Programme des travaux"
, j'observe que, par exemple, s'y trouve qualifiée de tranche la réalisation de seules tâches du menuisier, ce qui, comme rappelé ci-dessus, est absurde de tous points de vue.
De surcroît, à propos de cette prétendue "Tranche 1 : les menuiseries du logis", le chiffrage fourni n'a rien à voir avec celui, d'un montant très sensiblement supérieur, que vous aviez signé le 20 septembre 2022 à l'occasion de la préparation de demandes de subventions.
Ceci suffit à illustrer le problème de cohérence des travaux de votre cabinet, relevé par ailleurs et précédemment.

Il est donc clair que, sans même que l'examen soit poussé aux autres parties de la version de l'étude de diagnostic d'ensemble transmise avant-hier, le résultat du travail de votre cabinet sur cette étude depuis la dernière réunion de chantier à tout le moins apparaît d'une qualité trop discutable et, je l'écris, insuffisante.

Dans ces conditions, l'on ne peut que s'interroger sur l'utilité de la réunion de chantier convoquée pour le 19 mars prochain.

Je vous prie de bien vouloir nous indiquer à quel horizon vous penseriez pouvoir programmer une réunion de chantier utile, c'est-à-dire tenant compte, à tout le moins, de nos principales remarques antérieures, telles que formulées dans les notes qui vous ont été transmises par courriels des 2 et 3 février derniers.

Il serait fâcheux qu'après tant d'efforts couronnés de succès sur les quatre premières parties de ladite "étude de diagnostic d'ensemble", les deux dernières continuent d'apparaître bâclées.

Sachez en tout cas que, de même que nous vous avions aidé pour la préparation des parties "II - Etude historique et patrimoniale" et "III - Diagnostic sanitaire", nous serions prêts à en faire autant pour la partie "VI - Programmation des travaux".
Encore faudrait-il que la partie "V - Estimation" soit complétée autant que nécessaire pour assurer son homogénéité avec ce qui y avait été commencé à propos du logis. Ceci nous semble ne pas dépendre de nous.

Cordialement,

PPF

(Fin de citation)
En ce dimanche matin, longs échanges, que je pense pouvoir qualifier de "francs et constructifs", avec Arnaud PAQUIN.

Il me dit qu'il consacrera sa matinée du 19 mars prochain à l'examen, dans son cabinet et avec ses collaborateurs, des remarques que j'ai formulées par écrit les 2 et 3 février derniers. La réunion de chantier prévue ce jour-là est donc reportée.

J'ai explicité mon souci, pour que l'"étude de diagnostic d'ensemble" me soit utile, que puisse être défini et présenté un programme de travaux réaliste. J'ai redit que cela nécessite qu'on dispose de données suffisantes sur les éléments nécessaires pour pouvoir composer des tranches qui (1) aient un sens en termes de fonctionnalités dans l'intérêt de "La SVAADE" et (2) se traduisent par des besoins de financement qui ne soient pas impossibles à couvrir, du moins pour la partie susceptible d'être réalisée de mon vivant.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 18 mars 2024 07:02
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble

Cher Monsieur,

Dans le prolongement de notre conversation téléphonique d'hier matin, je vous fais part de mes principales remarques sur l'état actuel du projet d'"étude de diagnostic d'ensemble" (dans sa version du 14 mars dernier).

A - Les remarques les plus importantes portent sur la partie "V - Estimation" de ce document (pages 200 à 217).
A ce sujet, il conviendrait que vous vous reportiez au texte de 7 pages de remarques que je vous ai transmis le 2 février dernier ainsi qu'aux pages 186 à 240 de la version précédente (datant du 15 janvier dernier).
Une bonne prise en compte de mes remarques du 2 février dernier conditionne la possibilité qu'à partir des données de cette partie V, la partie "VI - Programme des travaux" puisse avoir la moindre utilité pratique pour le maître d'ouvrage. Il est donc indispensable que cette partie V soit entièrement reprise et complétée afin qu'elle fournisse, au moins pour chacune des hypothèses les plus probables à ce stade de composition des tranches de travaux, les informations suffisantes pour pouvoir établir les ratios du coût de ces tranches probables au nombre de mètres carrés habitables correspondant.
Les tranches les plus probables à ce jour me paraissent, dans un ordre qui sera sans doute assez proche de celui des réalisations effectives :
- En un, les menuiseries extérieures du logis ; à ce sujet, vous devez reprendre les chiffres de la dernière demande de subvention présentée à la Région. Je ne sais à ce jour dans quel délai cette tranche pourra être réalisée. Vous savez que la subvention attendue de la Région tarde à nous être notifiée, qu'il manque à ce jour la subvention de l'Etat pour la seconde moitié de cette tranche ainsi qu'une subvention du conseil départemental pour au moins un quart de cette tranche. Tant que toutes ces subventions n'auront pas été accordées, l'achèvement, voire le lancement, de cette première tranche de travaux sera impossible pour le maître d'ouvrage que je demeure à ce jour.
- En deux, la cave, destinée à servir de résidence d'artistes à "La SVAADE". A ce jour, seuls les fournils peuvent permettre de loger les artistes mais seulement à la belle saison et sur la base d'un confort rudimentaire, notamment pour ce qui concerne le fournil du manoir. La tranche relative à la cave devrait, en l'état de mes réflexions, couvrir absolument le chauffage complet de ce bâtiment (chaudière indépendante, radiateurs et circuits par le sol). Il serait souhaitable de pouvoir la décomposer en deux sous-tranches : (1) l'étage avec l'escalier intérieur et la chaudière à prévoir dans l'appentis ou la "maison de Toutou", (2) le rez-de-chaussée.
- En trois, les aménagements intérieurs de la moitié Nord du logis ainsi que ce qu'il reste à faire au rez-de-chaussée du bâtiment Nord. Cette troisième tranche doit comprendre les circuits de chauffage par le sol mais ne pas couvrir la chaufferie centrale prévue dans la charretterie. Elle doit comprendre une cuisine aménagée et un cabinet de toilettes avec douche, lavabo et w.-c. au rez-de-chaussée du bâtiment Nord.
- En quatre, les menuiseries extérieures de l'aile Ouest, y compris l'effacement des erreurs de deux de vos prédécesseurs sur les "casts" et les lucarnes des écuries.
- En cinq l'aménagement intérieur du rez-de-chaussée des écuries et de la tour Louis XIII, sans inclure dans cette tranche la cage d'escalier, ni l'ascenseur, ni, par ailleurs, quoi que ce soit du colombier.
- En priorité et sans que je puisse dire en quel rang, la restauration de la chapelle où il convient de remédier aux malfaçons et dégradations qui en sont la conséquence et résultent de mauvais partis architecturaux des deux A.C.M.H. intervenus précédemment.
- Idem, en priorité et sans que je puisse préciser en quel rang, la réalisation d'une chaufferie centrale dans la charretterie et tous travaux concernant la cour. Il serait utile de pouvoir organiser des sous-tranches, tant pour les chaudières selon le bâtiment desservi que pour la cour.
- En six, les aménagements intérieurs de la moitié Sud du logis. En tout état de cause, ceux-ci supposent que la tranche un (restauration des menuiseries extérieures du logis) ait été entièrement réalisée.
- En sept, l'aménagement intérieur de l'étage des écuries et des étages de la tour Louis XIII, ainsi que du colombier, avec un détail suffisant pour que puissent être définies au moins deux sous-tranches.
- En huit, tout ce qui concerne la ferme, en distinguant au moins deux sous-tranches, l'une pour les travaux extérieurs, l'autre pour les intérieurs.

Ceci se traduirait donc par au moins dix tranches de travaux et devrait comprendre, pour certaines, une décomposition en sous-tranches.

B - Pour ce qui concerne les parties I à IV (pages 1 à 199), des efforts ont d'ores et déjà été consentis pour tenir compte des remarques que j'avais formulées dans mes quatre notes transmises le 3 février dernier. Xavier MEYER m'a déclaré qu'il en est allé de même pour ses propres remarques. Nous vous en remercions.

Ainsi, la présentation matérielle a été sensiblement améliorée même si, à rebours de mes recommandations, les polices de caractères me semblent inchangées et la taille des photos a le plus souvent été réduite, ce qui nuit à la lisibilité. Il faut qu'à tout le moins soient parfaitement lisibles, donc agrandies par rapport à la dernière version, les photos et images de la liste qui sera fournie en une annexe 1 à venir à ce courriel. S'agissant des "Relevés" de la partie I, il est indispensable de préciser la marge d'erreur de ceux-ci ; cette marge est sans doute remarquablement basse, ce qui est sans conteste un point très fort du document.

Le texte a été corrigé comme demandé dans la généralité des cas. Je maintiens toutefois un certain nombre de demandes de correction que je listerai dans une annexe 2. Surtout, j'appelle votre attention sur la nécessité de compléter le texte en répondant à des questions que je vous ai rappelées le 3 février dernier :
- la plus importante est relative aux reprises de maçonnerie de l'étage du pignon Nord du logis ; le texte figurant en page 74 gauche ne tient pas compte des réalités que je rappelle en annexe 2 ;
- point aussi important, une explication pertinente du coup de sabre de la façade Sud du bâtiment Nord doit être fournie, par exemple en page 72 droite ;
- l'explication des ouvertures des tours du logis doit tenir compte du fait que la présence de meurtrières paraît impliquer que ces ouvertures sont nécessairement postérieures au premier état de ces tours ;
- la présence de la petite porte ancienne et soignée entre l'entrée du logis et la salle-à-manger doit être expliquée, peut-être en imaginant l'état avant la disparition de l'aile en retour, en tout cas en précisant pourquoi il existe également une porte plus grande. Cette explication serait utilement complétée par une explication de la différence d'épaisseur des deux murs bordant la cage d'escalier ;
- à tort ou à raison, je pense qu'il serait utile de rappeler que l'intérieur des tours du logis est carré mais a été bâti sur des fondations circulaires ; j'y voyais un indice d'une reconstruction de ces tours sur une base plus ancienne qui fut conservée ; un commentaire de votre part me semble nécessaire, pouvant permettre de clore un tel débat ;
- la remarquable précision de vos relevés fait apparaître que la ferme a été édifiée par étapes nombreuses. Je pense qu'il ne vous serait pas difficile de commenter très utilement ce fait, commentaire qui manque à ce jour.

En résumé, il reste un coup de collier majeur à donner sur la partie V. Les compléments (cités ici en B) à apporter à vos explications appellent également un effort significatif.

Mais nous devrions pouvoir garder le cap d'une étude de diagnostic d'anthologie et modèle du genre qui a toujours été le nôtre depuis que cette étude a été lancée.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
Ayant repris le travail hier, Francis a commencé à couper l'herbe pour la première tonte de l'année :

19 mars 2024.


Mickaël a quasiment achevé les travaux de terrassement pour la fibre et commence à débiter les bûches.

Speedy Gonzales explore son nouveau domaine et se promène déjà sans laisse :

19 mars 2024.


Ceci dit, la nuit prochaine, il dormira sur le tapis de ma chambrette plutôt que sur ma couette. Chacun à sa place, quand même.
L'interdiction de la taille des haies et des arbres repoussée d'un mois dans le Calvados

La préfecture du Calvados a décidé de reporter au 16 avril 2024 l'interdiction pour les exploitants agricoles de tailler leurs arbres et leurs haies. Une décision exceptionnelle qui fait suite aux intempéries survenues durant l'hiver 2023-2024.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 20 mars 2024 05:57
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble - Observations particulières de PPF au projet du 14 mars 2024.

Cher Monsieur,

Suite à mon courriel d'avant-hier vous transmettant mes observations les plus importantes à votre projet reçu le 14 mars dernier, je vous prie de trouver ci-joint deux compléments à ce courriel, à savoir l'annexe 1 sur des observations supplémentaires de forme et l'annexe 2 sur des observations supplémentaires de fond.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)

Voici une bonne chose de faite !
Francis a repris le travail lundi matin, il a dû s'absenter lundi après-midi mais a travaillé mardi puis m'a annoncé qu'il ne pourrait revenir avant la semaine prochaine.

Mickaël, lui, s'est déclaré fatigué dès son arrivée hier puis, en fin de matinée, m'a informé qu'il se reposerait jusqu'à après-demain.

Les temps sont durs... Ainsi, les troncs coupés tardent toujours à être débités en bûches et l'herbe ne nous attend pas pour pousser.

Quant à la femme de ménage, elle a balancé sa démission en apercevant Speedy Gonzales qui faisait mine de mordiller ses baskets.

A l'âge de 72 ans, sans aucune aide de ceux dont ce pourrait être le rôle, je suis toujours seul pour résoudre ces menus problèmes d'intendance.
Ainsi que les problèmes administratifs sous lesquels je résiste pour ne pas crouler dans ce pays si bien géré à tous niveaux.


Haut les cœurs, c'est le printemps, la vie est belle, les petits oiseaux chantent !

(Début de citation)

De : Facturation Atout Services <facturation@atoutservices-mos.com>
Envoyé : jeudi 21 mars 2024 15:04
Objet : RELANCE MSA - ATOUT SERVICES

Cher(e)s client(e)s,

Nous revenons vers vous concernant les nombreux courriers de rappel reçus de la MSA.

Il semblerait que l’erreur vienne de leur côté. Il y a eu un souci dans le rapprochement entre les prélèvements et les cotisations dues.

Il conviendrait donc de ne pas tenir compte de ces courriers cependant nous vous invitons fortement à prendre contact avec leur service afin de confirmer que votre dossier est bien à jour.

L'équipe d'ATOUT SERVICES

Merci de ne pas répondre à ce mail, les demandes ne seront pas prises en compte.

(Fin de citation)
En ce vendredi soir, le cabinet d'Arnaud PAQUIN m'a transmis une nouvelle version de l'"étude de diagnostic d'ensemble". La nouvelle partie "V - Estimation" occupe à elle seule 54 pages (contre 18 dans la version du 14 mars), ce qui me semble aller dans la bonne direction compte tenu de la technicité de la matière.

Avant même que j'aie eu le temps de jeter le moindre coup d’œil à cette nouvelle version, Arnaud PAQUIN m'a appelé pour fixer une réunion de chantier pour ce lundi à 17 heures.

Ceci bouleverse mon programme des trois prochains jours. Je vais ainsi devoir reporter une nouvelle fois la rédaction de deux pensums qui me cassent particulièrement les pieds, celui au fisc à propos de ma taxe d'habitation et celui à la Région à propos de l'ODIA. En effet, priorité au pointage de la nouvelle version d'Arnaud PAQUIN. Donc encore beaucoup d'heures de travail en vue pour moi, notamment pour commencer à rédiger une partie "VI - Programmation des travaux" qui tienne la route, si toutefois la nouvelle V me le permet, ce qui reste à vérifier.

Las et à court de sommeil comme je le suis, je me serais bien passé de ce nouveau coup de collier... Vivement que tout cela soit enfin terminé !
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : dimanche 24 mars 2024 14:53
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : RE: La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble - Remarques à propos de la version du 22 mars 2024

Cher Monsieur,

En complément de mon courriel de ce matin, voici mes remarques sur la partie V.
Nous aurons à discuter notamment de celles-ci demain, ainsi que de la forme à donner à la partie "VI - Programmation des travaux".

Bien cordialement,

PPF

__________________________________________________________________________________________________

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : dimanche 24 mars 2024 12:19
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : La Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble - Remarques à propos de la version du 22 mars 2024

Cher Monsieur,

Ci-joint, en prévision de la réunion de demain, mes remarques sur les parties I à IV.

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 25 mars 2024 07:11
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER
Objet : Chaslerie - Etude de diagnostic d'ensemble - Tableau à compléter par l'architecte

Cher Monsieur,

Ci-joint le tableau à compléter par vos soins (ce qui nécessitera que vous repreniez l'attache du cabinet "Bee +"), de manière à permettre la réflexion préalable à la rédaction de la partie "VI - Programmation".

Bien cordialement,

PPF
Excellente réunion de chantier en fin d'après-midi à la Chaslerie. Elle a permis de définir un chemin pour boucler d'ici l'été 2024 l'"étude de diagnostic d'ensemble" que l'on sait.

1 - La plus grande partie de la réunion a été consacrée à un dialogue sur les tranches de travaux à prévoir et sur l'ordre dans lequel les mettre en œuvre.

Arnaud PAQUIN a indiqué comprendre le souci exprimé par mon ratio (tendant à commencer par les travaux qui, pour une somme donnée, se traduisent par le plus grand nombre de mètres carrés habitables supplémentaires). Mais il a ajouté que mon désir de prestations de haut de gamme (comme ce que je souhaite, par exemple, au plafond de la salle-à-manger du logis) est de nature à distordre ce ratio, ce qui se traduirait par un ordre différent de celui résultant d'une réflexion de bon sens sur les usages plus ou moins prioritaires des nouveaux volumes pour "La SVAADE". J'en suis convenu tout en maintenant mon souhait que le calcul de "mon" ratio soit effectué, même si le rôle de ce dernier ne doit en effet pas être rigidement déterminant.

Sur la base de cet accord de principe sur la méthode de travail, Arnaud PAQUIN a fait part de ses commentaires sur la liste de priorités (en 19 points) que j'avais fournie ce matin. Il recommande de ne prévoir qu'une tranche pour la chaufferie selon les modalités qu'il explicitera (par exemple la cage d'escalier du logis ne sera plus chauffée). Il préconise également de traiter la cave comme une "maison du gardien" (ce qu'elle était dans mes anticipations d'il y a une trentaine d'années), de manière à ce que je puisse rapidement y prendre mes quartiers en libérant de ce fait l'ensemble des bâtiments sur cour qui pourraient alors faire l'objet d'un traitement cohérent (puisque non mité par mon maintien dans le "bâtiment Nord"), ceci dans l'intérêt bien compris de "La SVAADE".

L'aménagement de la plus grande partie du rez-de-chaussée de l'"aile Ouest" a ainsi vu sa priorité remonter, de même que la réparation des malfaçons de la chapelle.

Concrètement, la partie "V - Estimation" sera incorporée à l'étude dans sa version la plus développée et Arnaud PAQUIN préparera une nouvelle version de la partie "VI - Programmation des travaux" de son étude, après quoi je ferai encore part de mes commentaires (qu'on espère alors les derniers) au sujet de cette partie VI.

2 - Nous nous sommes ensuite transportés dans la moitié Nord du logis.

Au rez-de-chaussée, Arnaud PAQUIN a mesuré la hauteur de la petite porte entre l'entrée et la salle-à-manger ainsi que de celles, avant relèvement de leur linteau, de la porte principale du logis et de l'autre porte entre l'entrée et la salle-à-manger.
A l'étage, il a observé les cicatrices des anciennes ouvertures du pignon Nord.
Aux deux niveaux, il a pris des mesures qui lui ont permis de conclure qu'à l'origine, il n'y avait pas de cheminée à la place où fut installée la cheminée de Mebzon. J'ai donc eu raison de démonter celle-ci mais j'aurais tort de la remplacer par celle de la Julinière (dont on pourra trouver l'usage dans la ferme, du côté de la future cuisine). La coupe de la cheminée Nord du logis, telle qu'elle figure dans la partie "I - Relevés" est confirmée exacte, c'est-à-dire mes critiques sur ce point constatées infondées.

Il a été entendu qu'Arnaud PAQUIN adapterait en conséquence de ses remarques du jour la rédaction de la partie "II - Etude historique et patrimoniale" de son étude.
Le cabinet d'Arnaud PAQUIN vient de me transmettre une nouvelle version de l'"étude de diagnostic d'ensemble", présentée comme tenant compte de mes remarques jusqu'à hier matin.

Je m'aperçois immédiatement qu'il n'en est rien et que des remarques substantielles comme celle relative au coût de la restauration des menuiseries extérieures du logis continuent d'être ignorées : il faudrait que je gobe que l'ordre de grandeur de ces travaux est de 300 k€ alors qu'Arnaud PAQUIN a signé, il y a deux ans, une évaluation de l'ordre de 500 k€.

Je bous littéralement et me retiens pour ne pas l'exprimer plus vertement en mettant en cause un certain collaborateur que j'ai repéré depuis un moment.

Donc encore des heures d'insomnie en perspective pour moi afin de pointer sa contribution !

J'attendrai néanmoins, avant de me remettre au travail de mon côté, qu'Arnaud PAQUIN me transmette sa propre version finale, c'est-à-dire tenant compte de ses observations et conclusions d'hier soir.
La quatrième colonne de l'article suivant, paru hier dans "Le Publicateur Libre", me fait me réjouir de ne pas être paysan. A l'évidence, les services du "ministère de l'agriculture et de la souveraineté alimentaire" ont perdu tout sens du ridicule avec leurs normes absconses et proliférantes. Encore un service public mal dirigé et où le niveau des recrutements s'est manifestement effondré :


Les "éco-régimes" ? Régimes de bananes je suppose...

De mon côté, je note le feu vert pour couper des arbres jusqu'à la mi-avril, ce qui devrait permettre à Francis, quand il voudra bien retoucher à sa tronçonneuse et à sa fendeuse, et à Mickaël, si la météo cesse de l'empêcher d'exprimer son désir supposé de faire preuve d'une productivité suffisante, de reprendre la campagne de mise en œuvre du plan simple de gestion, interrompue ou, du moins, largement compromise depuis le 26 décembre dernier.
Longue conversation téléphonique ce matin, tôt, avec Arnaud PAQUIN.

Je souhaitais lui faire part de mes réflexions après ma lecture rapide de la version de l'"étude de diagnostic d'ensemble" que m'a transmise son cabinet le 26 mars dernier (soit le lendemain de la dernière réunion de chantier).

Sans même évoquer les dernières novations à effet - sinon à caractère - dilatoire de la région Normandie, nous avons échangé sur nos grandes lassitudes respectives.

P.S. (à 18 heures 15) : Au cours de cette conversation, j'ai exprimé de nouveau des doutes sur l'idée que, dans les tours du logis, les meurtrières soient contemporaines des fenêtres, comme indiqué dans l'"étude de diagnostic d'ensemble".

Arnaud PAQUIN m'a répondu que c'était fréquent et qu'un volet intérieur de bois permettait d'occulter la fenêtre. Je l'ai prié d'évoquer ce point dans son texte.
(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mardi 2 avril 2024 08:59
À : arnaudpaquin architecte <arnaudpaquin.architecte@gmail.com>
Cc : Xavier MEYER <axmeyer@hotmail.com>
Objet : TR: Tableau récap

Cher Monsieur,

Suite à notre conversation téléphonique de ce matin, ci-joint le tableau fourni en septembre 2022 par votre cabinet pour récapituler le budget des menuiseries extérieures du logis.

Ce tableau ne tient pas compte d'une marge pour aléas de 5 % ni des dérives de la partie LEBOISNE (la seule pour laquelle une actualisation a été réclamée à l'artisan afin de recaler la demande à la région).

Dans son dernier état, du 8/2/24, l'assiette de la demande de subvention à la région a ainsi été portée à 499 776 € TTC.

Bien cordialement,

PPF

__________________________________________________________________________________________________

De : Aliaume Licari-Herdier <aherdier.apaquinarchitecte@gmail.com>
Envoyé : mercredi 28 septembre 2022 11:36
À : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Objet : Tableau récap

Bonjour M. Fourcade,
Désolé pour le retard, voici comme demandé le tableau récapitulatif séparé. J'ai fait une petite correction de la tranche B pour les honoraires, car le précédent tableau ne tenait pas compte des 5%. Je vous envoie demain les devis d'honoraires demain car je n'ai pas pu les faire valider par M. Paquin.
Dîtes moi si cela vous convient.

En vous souhaitant bonne réception,

Bien à vous,

Aliaume Licari-Herdier
collaborateur

Arnaud PAQUIN architecte D.P.L.G.
architecte du Patrimoine DSA Chaillot.
2, rue du Collège 50300 AVRANCHES
Tél. 02 50 26 01 32
arnaudpaquin.architecte@gmail.com

(Fin de citation)
La cabinet d'Arnaud PAQUIN vient de nous transmettre, à Xavier MEYER et à moi, une nouvelle version de son "étude de diagnostic d'ensemble".

Je me sens trop fatigué ce soir pour commencer à en prendre connaissance.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 6 Avril 2024
Journal du chantier - Terrassement - Abords, Avenue, terrasse - Désultoirement vôtre ! - Anecdotes
0
Voilà, on entreprend de beaux travaux selon les normes et avec de bons artisans. Et, à peine quinze mois plus tard, tout est devenu sale et nécessiterait, pour bien faire, plein d'heures de travail supplémentaires.

On se rappelle ainsi que, fin 2022, l'allée principale du manoir venait d'être refaite à neuf par Philippe JARRY. Tout était nickel, au point qu'on n'osait y rouler de peur de l'endommager.

Voici quelques photos prises ce matin au cours de ma promenade avec Speedy Gonzales :

6 avril 2024.

6 avril 2024.

6 avril 2024.

6 avril 2024.

6 avril 2024.

6 avril 2024.

6 avril 2024

6 avril 2024.

6 avril 2024.

6 avril 2024.


De tels constats du triomphe inéluctable et si rapide de la nature sont un peu usants pour un vieux Bon-Papa.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Samedi 6 Avril 2024
Journal du chantier - Electricité - Abords, Avenue, terrasse - Bâtiment Nord
0
En complément de ce que j'ai raconté hier soir, voici quelques photos prises lors de l'intervention d'Ahmed et de son apprenti :

5 avril 2024.

5 avril 2024.

5 avril 2024.

5 avril 2024.

5 avril 2024.


Tous ces fils suspendus en l'air en bordure de la D 22 sont tellement laids...

5 avril 2024.


... et c'est de ma faute s'il faut encore en ajouter un à leur monstrueux écheveau :

5 avril 2024.

5 avril 2024.

5 avril 2024.

5 avril 2024.

5 avril 2024.


Pour poursuivre dans la même veine un peu déprimante, voici, en limite Nord du "bâtiment Nord", la mare souterraine en train de se former :

5 avril 2024.


Heureusement, Igor m'a promis de passer une tête samedi prochain pour remettre le secteur d'aplomb en temps utile avant le concert du 20. Ceci afin que le terrain au bord de la D 22 puisse servir de parking aux spectateurs. Il a également des idées pour empêcher l'eau de continuer à entrer dans les fourreaux. Comme me l'a écrit "Cambérabéro", il convient en effet d'éviter que des boues ne les obstruent.

En espérant que, d'ici là, il cesse enfin de pleuvoir, faute de quoi les véhicules risqueraient de s'embourber. Si la pluie continue de nous harceler, il faudra installer le parking sur la bande roulante de l'avenue principale...