Abords, Avenue, terrasse

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 4 Novembre 2022
Journal du chantier - Terrassement - Abords, Avenue, terrasse
0
Le rouleau compresseur de 2,5 tonnes est à l’œuvre :

4 novembre 2022.


Lundi, Philippe JARRY passera un rouleau compresseur cinq fois plus lourd. Et la pose du "tout-venant 0-20" pourra commencer.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 4 Novembre 2022
Journal du chantier - Terrassement - Abords, Avenue, terrasse
0
Au carrefour de l'"allée principale" avec l'"allée transversale", création de fait d'une aire de retournement (en plus des deux prévues au devis) :

4 novembre 2022.

4 novembre 2022.

4 novembre 2022.

4 novembre 2022.

4 novembre 2022.

4 novembre 2022.


A l'aire de retournement du haut de l'"allée principale", réception des premiers chargements (30 tonnes chaque fois) de "tout-venant 0-20" :

4 novembre 2022.

4 novembre 2022.

4 novembre 2022.


Tout cela devrait être manorial en diable !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 10 Novembre 2022
Journal du chantier - Terrassement - Abords, Avenue, terrasse - Désultoirement vôtre ! - O'Gustin
0

10 novembre 2022.

10 novembre 2022.

10 novembre 2022.


Guguss est toujours aussi passionné par tout ce qui vibre :

J'ai demandé que soit améliorée l'évacuation des eaux pluviales provenant de l'avant-cour (et de l'allée désormais secondaire, celle qui débouche sur la D22 et les pilastres actuels) :

10 novembre 2022.

10 novembre 2022.

Il y a là un regard qu'Igor saura perfectionner :

10 novembre 2022.

10 novembre 2022.

La dernière fois que nous avons parlé de ce projet auquel je réfléchis, de rétablissement de la mare de l'avant-cour, Carole a objecté que jamais je ne trouverais d'eau pour l'alimenter.

Or le puits artésien, auquel j'ai repensé ce matin en discutant avec le terrassier, devrait amplement suffire. Et il fournirait même, sans ajout du moindre moteur, un courant d'eau vive d'un débit plus que nécessaire, et ceci en toutes saisons.

C.Q.F.D.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 10 Novembre 2022
Journal du chantier - Maçonnerie-carrelage - Abords, Avenue, terrasse
0
Igor est plein d'idées pour la fabrication des "pilastres maous costauds" de l'allée principale.

Il serait même prêt à en tailler l'essentiel des pierres lui-même... Je crois qu'il rêve un peu...
La journée est consacrée aux rangements ou envois à la déchetterie locale de tout le barda entreposé dans la cave, la ferme et la charretterie.

Pas très excitant mais il faut en passer par là, notamment pour faciliter le chantier à venir dans la cave. Autant faire ça avant que la météo ne se gâte, comme on s'y attend pour les quinze prochains jours (ce qui, soit dit en passant, sera bon pour la prise du tout-venant de l'allée principale).
Une "aquarelle-crayon" d'Amédée HEDIN (1842-1912), conservée au musée de Flers,...

... nous indique que, peu après l'incendie de 1884, alors que la couverture du logis venait d'être restaurée une soixantaine de centimètres sous la précédente (voir le jet-d'eau et la cicatrice sur la cheminée centrale du logis) et que le porte-fanion métallique n'avait pas encore été fiché au milieu du dôme d'entrée, l'"allée principale" débouchait devant la porte charretière. La mare paraissait donc alors implantée sur la seule moitié Ouest de l'avant-cour.

P.S. (du 20 novembre 2022 à 23 h 30) : Cette dernière conclusion est erronée, comme le montrent la représentation suivante...

... et diverses photos anciennes que l'on trouvera dans la galerie-photo du site favori.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 17 Novembre 2022
Journal du chantier - Arboriculture-horticulture - Abords, Avenue, terrasse
1
Voir tous ces arbres qui, pour avoir subi la canicule et la sécheresse de cet été, perdent leurs feuilles prématurément me donne le bourdon, qu'il s'agisse de sycomores-érables...

17 novembre 2022.

17 novembre 2022.

17 novembre 2022.

17 novembre 2022.

17 novembre 2022.

... de hêtres...

17 novembre 2022.

17 novembre 2022.

... ou de tilleuls (dont ceux plantés l'an dernier à la suite d'une première alerte) :

17 novembre 2022.

17 novembre 2022.

Igor, désormais de plus en plus pris par d'autres chantiers, sera absent une bonne dizaine de jours.

Franck LIEGEAS, qui devait enfin revenir aujourd'hui poser des bardeaux de châtaignier afin, pour commencer, de protéger les dépendances de la cave, est une nouvelle fois injoignable.

En revanche, Adrien DURAND-LERAY, de "Bocasilva", commencera ce matin à élaguer les chênes sur les parcelles qui en ont le plus besoin. Il tâchera à son tour d'enseigner comment procéder à Francis et, s'il réapparaît dans les parages, à Didier.

Du côté de l'"allée principale", les fortes pluies des derniers jours ont fait du bien en compactant le tout-venant. Je me suis laissé dire fortuitement vendredi dernier que la commission ad-hoc aurait donné son feu vert au dossier que j'avais présenté il y a environ six mois, de sorte que je pourrais recevoir prochainement la confirmation officielle de cette bonne nouvelle.

Il existe donc des correspondants qui savent encore tenir parole. Qu'ils en soient remerciés !
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Jeudi 24 Novembre 2022
Journal du chantier - Arboriculture-horticulture - Abords, Avenue, terrasse
0
Adrien DURAND-LERAY est chargé de faire comprendre à Francis et, quand il est là, à Didier comment sélectionner puis élaguer les arbres d'avenir :

24 novembre 2022.

Conformément aux dispositions du "plan simple de gestion", la densité de ceux-ci devrait, à ce stade, passer à 120 / ha.

Je rappelle qu'au moment de la plantation de ces chênes, dans la semaine précédant la tempête de 1999, la densité était de 2 000 pieds/ha.
Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le Vendredi 25 Novembre 2022
Journal du chantier - Arboriculture-horticulture - Abords, Avenue, terrasse
0
Adrien DURAND-LERAY élague les arbres d'avenir jusqu'à six mètres au-dessus du sol :

25 novembre 2022.


Il me rappelle qu'après cette intervention, il faudra ramener la densité de la plantation à 600 arbres/ha...

... de façon à favoriser le développement des arbres d'avenir, en veillant toutefois à éviter qu'en allant trop vite en besogne, on ne favorise l'apparition de trop de gourmands sur ceux-ci.

Il note également qu'il y a plus de beaux arbres dans les parties basses (par exemple près du manoir) que dans les parties hautes du terrain (comme en haut de l'allée principale). Et il trouve qu'il ne manque pas de très beaux sujets parmi les "vieilles plantations" (ayant sensiblement plus de 50 ans).